Les Janette marchent pour la laicité

Ce ne sont pas le froid et la pluie qui allait arrêter les pros charte de la laicité aujourd'hui. Ce sont plus de 20 000 personnes qui se sont rassemblées pour démontrer leur appui au projet du gouvernement péquiste. Bien que mon opinion à ce sujet soit clair et exprimé, je tiens à préciser que le but de cet article n'est pas de se positionner sur la question mais bien de parler de l'implication de quelques-unes de nos personnalités favorites dans ce débat.

Les Janette est un mouvement née de l'initiative d'une vingtaine de femmes dont, Julie Snyder, Djemila Benhabib et bien sûr, la grande Janette Bertrand. C'est suite à une rencontre entre femmes pour jaser de la charte et de la religion, que Janette a décidé d'écrire une lettre pour la laicité. Elle a par la suite invité ces femmes à la signer si elles étaient d'accord avec ses propos. 20 femmes ont signés, le mouvement est née et a rapidement prit de l'ampleur. Dans les jours qui ont suivis,  certaines personnalités ont prit position de facon parfois tranchée et malhabile, mais cette initiative a surtout marquée la sortie des pros-charte qui depuis le début du débat étaient plutôt discrets.

C'est à la Place des festivals que les Janette avaient donné rendez-vous à la population pour une marche pro-laicité. De nombreuses personnalités ont répondus à l'invitation et se sont jointes à ces vingtaines de miliers de citoyens, pour dire haut et fort leur opinion face à ce chaud débat. Julie Snyder, Stéphanie Crête-Blais, Ingrid Falaise, Jici Lauzon, Janette Bertrand, Lucie Laurier, Michelle blanc, Djemila Benhabib, Joelle Morin, Paul Piché, Martine Desjardins, Édith Cochrane, Marianik Giffard et plusieurs autres, étaient présents.

Les FEMEN ont également prit part à la marche. Ce regroupement d'origine Ukrainienne défend les droits des femmes et s'opposent à la prostitution, la corruption et à l'influence des religions. Elle sont reconnues pour leurs actions ''seins nus'' qui font beaucoup jaser. Certains sont pour, d'autres contre ce moyen de revendication. Qu'on aime ou pas, on ne peut que saluer leur courage. Les marcheurs présents les félicitaient et les encourageait. D'autres en profitaient pour se rincer l'oeil. Les policiers à vélo les ont rapidement encerclés expliquant qu'elles devaient être habillées si elles souhaitaient participer à la marche. Ils ont toutefois intervenu de facon pacifique. Rappelons que les FEMEN sont parfois victimes d'interventions musclées, voir violentes.


Julie Snyder ne s'est jamais cachée pour exprimer ses opinions. Dans le passé, elle s'est  prononcé pour la fécondation in vitro et l'allaitement. L'animatrice est fière de ses opinions. C'est d'ailleurs avec le sourire aux lèvres et une énergie contagieuse que Julie s'est présentée à la marche aujourd'hui. Le poing dans les airs, elle criait les slogans avec conviction. Quelle bonheur de voir cette femme qui est arrivée où elle est aujourd'hui grâce à son courage, sa force intérieure, sa personnalité unique et son travail acharné, utiliser sa visibilité et sa notoriété pour défendre un tel projet de société.


Ce fut également un plaisir de rencontrer la pétillante Martine Desjardins: Le visage de la lutte pour les femmes et la jeunesse au Québec. Comment ne pas aimer cette femme belle, forte et d'une intelligence remarquable? L'habituée des manifestation a mené la marche avec brio. Elle maintenait le rythme et l'énergie de la manifestation telle une pro. Elle a également prit parole à la fin de la marche pour nous rappeler le progrès qu'ont fait les femmes au Québec et pourquoi nous devons avancer et ne surtout pas reculer. Quelle femme inspirante!



Janette Bertrand aujourd'hui agée de 88 ans, a tenue à être présente en début de marche. À défaut de ne pouvoir marcher, elle s'est adressé à la foule avec les yeux remplis de fierté. C'est avec beaucoup d'émotions qu'elle est descendue de la scène avant de serrer son amie Julie Snyder dans ses bras. Ce fût bref mais tellement touchant et inspirant. La prestance et la force de cette femme ne peut nous laisser indifférent. C'est les larmes aux yeux que je la regardais se battre encore et encore pour les femmes de ce monde. Janette qui en a vu des vertes et des pas mûres n'a jamais perdu espoir et a toujours continué à croire que les femmes pouvaient aller encore plus loin.

Stéphanie Crête-Blais qu'on a pu voir dans Virginie était toute aussi en forme. C'est entourée de plusieurs collègues commédiennes qu'elle marchait scandant les slogans ''SO, SO, SO solidarité avec les Janette du monde entier!'' Lucie Laurier et Ingrid Falaise deux femmes que j'aime particulièrement, étaient également présentes et elles aussi, gonflées à bloc. Elles se sont aussi faites portes-paroles aux noms des citoyens qui souhaitent eux aussi avoir une état laic. C'est en avant de la foule qu'elles ont marchés dans les rues de Montréal entourées de citoyens inspirés par leur présence et ce qu'elles défendent. Ces deux femmes qui frappent de leur beauté, ont aujourd'hui démontré ce que c'est d'être belles et de NE PAS se taire.

Djemila Benhabib fidèle à ses habitudes, était énergique et revendicatrice, festive et confiante. Elle a offert un discours touchant relatant ses origines et ses ambitions pour le Québec, son pays d'accueil. Elle nous a également présenté sa fille pour qui elle souhaite la liberté et l'égalité hommes-femmes. L'auteure de Ma vie a contre coran et ex-candidate du parti québécois dans Trois-Rivières était présente sur le plateau de Tout le monde en parle il y a quelques semaines pour débattre de la laicité avec Dalila Awada. C'est avec respect, calme et intelligence que ces deux femmes ont défendu leur point de vue. Elle s'est dite inquiéte de voir des fillettes de plus en plus jeunes porter le voile. Parfois même, dès 4 ou 5 ans. Ce voile qui est à son avis, un symbole sexiste qui peut, s'il n'est pas porté ''comme il se doit'', justifier le meurtre de femmes dans certains pays.

Qu'on soit pour ou contre, c'est toujours agréable de voir que nos personnalité publiques prennent position dans les débats qui ont un impact sur notre société et nos droits. Souvent, défendeur de la langue francaise et de la liberté d'expression, les artisans du Québec ont la chance d'avoir une voix qui porte. Certains sont réticent à l'idée de se prononcer de peur de déplaire ou de perdre l'appui de la population, mais personnellement étant une femme d'opinion, les artistes qui se prononcent sont parmis les plus inspirants et les plus marquants. Parce que chacun à droit d'exprimer ses opinions, ses craintes et ses voeux dans le respect, n'ayons pas peur de ce en quoi on croit.


Crédit photos: Martine Boucher-C









Commentaires