7 ans plus tard: Le retour de Dominique Bouffard




C’est dans un Petit Medley rempli que Dominique Bouffard est venue nous présenter les pièces de son nouvel album « À bras le cœur ». C’est Éric Goulet, un des co-réalisateurs de l’album, qui s’est occupé de présenter celle à qui il avait remis en mains propres le premier prix pour le Festival en chanson de Petite-Vallée en 2004. Guitare à la main et entourée de trois musiciens dont Marc Hébert, co-réalisateur de l’album également, Dominique Bouffard est arrivée sur scène pour interpréter la pièce « Le bon temps tourner ». Il s’est écoulé sept ans avant que Dominique Bouffard ne revienne avec un nouvel album, soit son second en carrière. Période pendant laquelle elle a multiplié les spectacles à travers la province et qu’elle a préparé l’album qu’elle est venue nous présenter hier soir dans une ambiance intime, mais ô combien conviviale. Dominique n’a pas manqué d’interagir avec son public et le tout, avec une teinte d’humour. Le public dans la salle était très satisfait du medley offert par Dominique et ses musiciens tellement qu’il en a redemandé encore, priant l’auteur-compositrice-interprète de lui chanter un morceau de plus et un autre de plus. L’audience a définitivement été charmée par ces chansons teintées de folk, de country et d’amour, bref des chansons que l’on peut fredonner et chanter en boucle en voiture.

Quelques minutes avant son lancement, Petite Boîte a eu l’occasion de s’entretenir avec Dominique Bouffard pour en apprendre plus sur ce nouvel opus et sur ses inspirations.

Petite Boîte : Comment décrirais-tu le son de ton nouvel album « À bras le cœur »?
Dominique Bouffard : C’est un album, je dirais, pop-folk avec des teintes de country-rock. J’aime ça dire que c’est du pop-folk amour parce que c’est vraiment un album teinté d’amour du début jusqu’à la fin, mais pas nécessairement des chansons d’amour fleur bleue.

P.B.: Tu parles de pop-folk amour pour ton album. Quand, je l’ai écouté, j’ai en effet, remarqué que l’amour était un thème récurrent sur ce nouvel album. Où est-ce que tu es allée puiser ton inspiration?
D.B.: C’est beaucoup de moi. Il  y a beaucoup de trucs autobiographiques, beaucoup d’affaires que je m’inspire du monde autour de moi. C’est rare que j’invente quelque chose. C’est vraiment rare…En fait, ça ne m’arrive pas parce que je ne suis pas capable de faire ça. J’écris vraiment plus avec le cœur que la tête. C’est rare que je fasse des trucs abstraits. J’y vais avec toutes les émotions et le feeling. Des fois, ce sont des trucs que je vis et je me dis : « hey, il pourrait arriver ça aussi », alors j’écris une chanson sur ça même si ce n’est pas arrivé encore. Des fois, ça arrive et des fois, ce n’est pas drôle.

P.B.: Une chanson que je trouve qui se démarque des autres est « Garçon manqué », est-ce que tu peux m’en parler?
D.B.: Cette chanson est très autobiographique. J’étais vraiment un petit gars manqué quand j’étais petite. Toujours les petits cheveux courts en pantalons. Ma mère essayait de me mettre des jupes avec des collants et dix minutes plus tard, ils étaient percés. Je me tenais avec les petits gars et je jouais au hockey. Je n’avais pas le choix d’écrire là-dessus. Et à chaque fois que je la joue en show, il y a tout le temps du monde qui m’écrive ou qui vienne me voir pour me dire : « moi aussi, j’étais de même, moi aussi, je faisais beaucoup de sport et ça ne me tentait pas de m’amuser avec les petites filles ». J’avoue que cette chanson est particulière. C’est vraiment la chanson la plus personnelle que j’ai écrite sur cet album.

P.B.: De quelle façon cet album-ci se distingue de ton premier album?
D.B.: C’est d’abord d’avoir écrit avec mon cœur. Le premier, je l’ai beaucoup écrit avec ma tête. Celui-ci est beaucoup plus pop-rock. Je suis revenue à mes sources.

P.B.: En parlant de musique, quelles sont tes influences musicales?
D.B.: Côté musique, c’est beaucoup plus anglophone souvent qui m’inspire, mais côté texte, c’est très francophone. Côté texte, par exemple, ça a été beaucoup plus Renaud qui écrivait des chansons soit engagées ou soit très touchantes, des histoires simples, mais bien écrites en même temps, ça m’a beaucoup inspirée. Côté musique, j’ai toujours aimé Tracy Chapman, Sheryl Crow, des chanteuses qui font des chansons catchy que les refrains sont là et que les chansons sont pas trop longues.

P.B.: Vraiment des chansons que l’on peut écouter lors d’un roadtrip.
D.B. : C’est ça! Exactement! J’ai l’impression que mon album, c’est un disque de « char».

P.B. : Sinon, la semaine prochaine, c’est la finale locale de Cégeps en spectacle. Tu as toi-même participé à ça. Quel est le meilleur souvenir que tu gardes de cette expérience?
D.B.: C’était le premier coup de pouce que j’ai eu du public parce que j’étudiais dans un cégep avec des grands chanteurs qui avaient de superbes voix et moi, j’avais une petite voix. Et je me disais comment je vais faire pour me démarquer. Puis, je me suis mise à écrire deux chansons en me disant je vais m’inscrire à Cégeps en spectacle. Puis, finalement, je me suis rendue à nationale (la finale) et j’ai gagné. C’était incroyable! Je n’y croyais pas. Je me pinçais puis je me disais. Là, je me suis dit que je voulais faire ça, que je voulais écrire. C’est un des plus beaux souvenirs qui a fait en sorte que c’est ca que je veux faire dans la vie. C’était la première fois. Ça va toujours rester dans ma mémoire.

P.B.: Quel conseil donnerais-tu à des jeunes qui voudraient suivre ta voie?
D.B.: De ne pas vouloir être des stars,  mais de vouloir être des artistes. De ne pas vouloir être des  vedettes instantanées. De vraiment faire le chemin. De faire des shows. De pas juste être dans son salon et d’espérer que quelqu’un vienne te chercher. Faites des shows. Faites des bars. Trouvez-vous des musiciens. Écoutez beaucoup de musique. C’est le melting-pot de plusieurs choses comme ça. Tu ne peux pas te retrouver du jour au lendemain au sommet des palmarès. Puis, ce n’est rien contre les émissions…Je suis la première fan de La Voix, mais je trouve que c’est parfait pour un certain genre de personnes : mais, ça peut aussi nuire à des gens, surtout quand tu es très jeune. J’aime ça aller voir un auteur-compositeur ou un chanteur/une chanteuse qui a du bagage.

P.B. : À la suite de l’écoute de ton album, quel est le message que tu voudrais que les gens retiennent?
D.B.: Bonne question! Je pense que ce que je retiens le plus de mon disque c’est quand je parle d’amour, beaucoup de relations. C’est s’il arrive quelque chose dans ton couple, peu importe si tu es bien, même si c’est dur parfois, relève tes manches, relève-toi, ne jette pas la serviette aux premiers coups durs. Même si ça fait mal, même si les cicatrices sont profondes…Tu peux quand même te rendre plus loin que ça. En fait, c’est un peu comme dans n’importe quoi, mais souvent dans les couples, on se dit tout de suite : « ah si tu me trompes, c’est fini! ». De se battre pour l’amour, c’est ça que je veux que le monde retienne.

P.B. : Pour terminer, après le lancement, qu’est-ce qui s’en vient pour la suite?
D.B.: Lancement aujourd’hui. Après ça, on part en promo. On espère avoir le plus de shows possible et on espère que les chansons jouent à la radio. On espère beaucoup parce que j’aimerais ça que cet album voyage le plus possible. À partir de ce moment-là, il ne m’appartient plus. Il est lancé et j’espère que le plus d’oreilles possible va l’entendre.


Un merci à Dominique Bouffard pour son temps et sa générosité!



Note pour ce disque: 7/10

Top 3 de Petite Boîte


  1. Garçon manqué
  2. J'veux qu'tu restes
  3. À bras le coeur




L’album « À bras le cœur » de Dominique Bouffard est maintenant disponible sur Itunes !
Pour connaître toutes les nouvelles sur Dominique Bouffard, visitez sa page Facebook .



Article et entrevue par Stacy Rajarison
Crédits photos: (1) Page facebook officielle de Dominique (2) Local 9

Commentaires