Douleur d'enfant: Le cri d'Aline Viens


C’est à la Cinémathèque Québécoise qu’Aline Viens a présenté son tout premier livre intitulé Douleur d’enfant, mardi le 11 février. Douleur d’enfant c’est une chanson, un livre ainsi qu’un court-métrage autobiographique d’Aline.

«On n’arrête pas d’aimer une personne du jour au lendemain. Même après un tel geste.»
Mars 2000, un jeune homme de 17 ans a mis fin à la vie de ses parents. Ce jeune homme, appelé Émile (nom fictif), avait une jeune femme dans sa vie, au moment du drame… et cette jeune femme, il s’agit d’Aline Viens. Un livre autobiographique très lourd et touchant. Dès les premières lignes, on arrive à mettre un pied dans la tête de l’auteure. Avec les médias, lorsque se produit un drame, on voit toujours un seul côté à la médaille : les victimes qui pleurent, la personne ayant commis le crime comme étant la pire personne de la planète… Oui, et c’est logique à première vue de penser comme ça. Mais, il y a des gens qui aimaient cette personne. Avant de commettre le pire, ce jeune homme avait une vie, une belle vie. Une copine, des amis, des parents.


«On ne comprend pas. On ne l’explique pas. On n’approuve pas. Mais on aime encore.»
Difficile de comprendre lorsque l’on ne vit pas un tel drame. C’est pourquoi je vous invite fortement à lire Douleur d’enfant. Vous entrerez dans la tête d’Aline, et verrez par vous-même. Vous savez, on ne sait jamais qui commettra le pire. Ce n’est pas écrit dans leurs visages. La folie passagère peut toucher tout le monde, on est tous capable du pire. Certains le feront, d’autres non. «Ça peut être n’importe qui : votre voisin, votre beau-frère, votre cousin, votre amour.»

Faire de cette histoire un court-métrage, fût l’idée de Pascal Chaumont (Star académie 2009, Productions Chaumont), conjoint actuel d’Aline.  C’est un peu grâce à lui, si l’on écoute les propos de l’auteure, si elle a réussi à extériorisé cette histoire. Sans jugement, Pascal l’a écouté, guidé et appuyé lorsqu’est venu le temps de partager ce qu’elle a vécu.

Le court-métrage est signé Productions Chaumont. Un projet qu’ont fait conjointement Aline et Pascal.

Retour sur la soirée
Plusieurs personnes ont coproduites le court-métrage, en offrant une somme d’argent pour le financement du projet.  Étienne Drapeau, Bruno Pelletier, Mario Pelchat, Petite Boîte (Martine Boucher) et bien d’autres. Mais, c’est à Mario Pelchat qu’est revenu la tâche de présentateur officiel pour offrir un mot au jeune couple ainsi qu’à tous les gens présents, mardi dernier. Aline et Pascal nous ont offert des remerciements et un petit mot fort intéressant, rempli d’émotions venant d’Aline.

Des personnalités publiques étaient présentes pour appuyer le projet, dont Jason Guérette, Marie-Élaine Thibert, Robert Naylor (19-2, 10 ½, Being Human), qui incarne Émile dans ce court-métrage, et j’en passe.

On ne peut que leur souhaiter beaucoup de succès et un grand avenir créatif, à ce jeune couple qu’est Aline et Pascal. Ensemble, ils transpirent l’inspiration et la créativité! 




Pour suivre Aline et Pascal dans tous leurs projets:

Le livre Douleur d'enfant est disponible, entre autres, chez Archambault



Un merci tout spécial à Aline Viens, Pascal Chaumont et Simon Robitaille. 

Article par Claudia Boisvert
Photos par Renaud Vinet-Houle

Commentaires