Entrevue avec Marie-Pier Perreault (Le cri du corps de l'ANEB)



Petite Boîte: Marie-Pier Perreault, pourquoi est-ce que c'était important pour toi de prendre part à ce spectacle bénéfice?

Marie-Pier Perreault: En fait, pour moi c'était essentiel! C'est la deuxième année que je fais le spectacle bénéfice d'ANEB pour la simple et bonne raison qu'en tant qu'artiste, je trouve que nous sommes constamment confrontés à l'image, à notre poids, à ce qu'on a l'air, et on peut facilement tomber dans le piège des troubles alimentaires. On le voit un peu plus aux États-Unis, où c'est quand même plus intense qu'ici au Québec, mais c'est également quelque chose qui fait partie de la réalité d'ici. Pour moi, c'était vraiment important d'être là! Sur mon troisième album, j'ai d'ailleurs une chanson qui parle d'anorexie. J'en ai jamais été victime, ni de boulimie, mais les troubles alimentaires vont au-delà de ces deux maladies-là. ANEB est un bel organisme qui couvre très large. L'anorexie et la boulimie, on pense que ça ne couvre que les filles, mais non! Les garçons aussi et on en parle beaucoup moins. Pourtant, ce sont des maladies qui les touchent aussi. Quand on arrive sur le site web d'ANEB, tout de suite on le voit: il y a des garçons, il y a des filles, il y a la section adolescent, il y a la section adulte... Une femme de 40 ans peut aussi souffrir d'anorexie. Je trouve ça bien que le message d'ANEB s'adresse à tout le monde, ce qui n'est pas toujours le cas quand on entend parler des troubles alimentaires.Voilà pourquoi je m'implique avec ANEB, je l'ai dans le cœur!

P.B: Donc, ca fait deux ans que tu fais les spectacles bénéfice d'ANEB.

M-P.P: Oui et l'été dernier je suis aussi allé chanter à l'ominium de golf. L'an dernier, j'étais même pas supposée être sur le spectacle bénéfice. Il y avait mon amie Ariane Brunet qui participait au spectacle et moi à l'époque, je ne connaissais pas l'ANEB, je me suis informée et j'ai vraiment trouvé que la mission de l'organisme était vraiment incroyable. Ça m'a beaucoup touché et je me suis dit qu'il fallait que je m'implique. Je leur ai écrit et j'ai dit «Je veux faire partie du show, si vous n'avez pas de place je suis prête à donner des flyers s'il le faut!» (rires) J'avais vraiment envie de m'impliquer peu importe la façon, puis heureusement ils m'ont accepté pour le show et encore une fois cette année. J'espère vraiment qu'ils vont me rappeler l'an prochain pour cette cause qui me tient vraiment à cœur. Vous remarquerez que j'en parle toujours dans toutes les entrevues que je fais.

P.B: Oui, c'est évident que c'est une cause qui te touche beaucoup! À quoi on peut s'attendre pour le spectacle de ce soir?

M-P.P: J'ai le privilège d'être avec William Deslauriers ce soir. Il vient faire sa chanson Attend pas à demain et on s'est dit «Pourquoi ne pas faire notre duo»! Donc, on va chanter Trop loin ensemble. Puis, j'ai une chanson qui s'appelle Les paroles s'envolent qui je trouve, est une chanson qui va bien avec les causes. Souvent dans les événements comme celui-ci, je la chante parce que ça parle de l'implication, de faire une différence et de respecter notre parole. Donc, ce soir on fera aussi cette chanson.

P.B: En effet! Dernièrement, tu présentais ton vidéoclip pour la pièce Trop loin, qu'est-ce qui s'en vient pour toi prochainement?

M-P.P: Je suis à la Chasse-galerie la semaine prochaine, le 13 février. C'est un bon cadeau pour l'élu de votre cœur, étant donnée que c'est une journée avant la St-Valentin! Sinon, j'invite vraiment les gens à me suivre sur les réseaux sociaux, parce qu'il y a souvent des projets qui s'ajoutent et j'écris toujours en temps réel ce qui m'arrive. Il y a mon site web aussi et mon infolettre, il y a d'ailleurs un concours présentement. Les gens qui s'abonnent à mon infolettre, courent la chance de gagner une pairs de billet pour le show de la semaine prochaine.

P.B: Cool! Merci Marie-Pier et bon spectacle!

M-P.P: Merci à toi Martine!

Pour vous abonner à son infolettre et courir la chance de gagner des billets pour le spectacle de Marie-Pier Perreault à la Chasse-galerie le 13 février, visitez sa page web !

Entrevue par Martine Boucher
Photo par Renaud Vinet-Houle

Commentaires