La Voix: William Sévigny... Tout simplement!

William Sévigny est loin d'être un petit nouveau sur la scène musicale Québécoise. Le quincailler de Princeville, a de l'expérience derrière lui. Après avoir lancé son album Né sur l'or en 2012, il a choisi cette année de tenter sa chance à l'émission La Voix. Lui qui n'était pas très fan de téléréalité de ce genre, s'est laissé convaincre par la présence d'un juge pour qui il a beaucoup d'admiration. Suite à son interprétation de la pièce Tenir debout , William a eu la chance de se joindre à l'équipe de son juge chouchou: Louis-Jean Cormier. Entre son travail, sa famille et ses mille et un projets, William a accepté de nous accorder une entrevue. Préparez-vous à tomber sous son charme!

Petite Boîte: Merci beaucoup William d'avoir accepté de faire une entrevue avec nous! Je suis très heureuse de te parler.

William Sévigny: Ça me fait vraiment plaisir!

P.B: Suite à ton passage à l'émission, à quoi ont ressemblé tes derniers jours?

W.S: Plein de messages, plein de travail, plein de réseautages et de beaux mots! Vraiment, ce n'est que du positif ces derniers jours!

P.B: Tu parles de messages. En effet, tu as dû recevoir beaucoup de messages de gens qui ont apprécié ta performance?

W.S: Oui beaucoup et aussi de plein de gens qui ont aussi découvert que j'avais un album, qui l'ont écouté et qui m'ont donné de supers bons commentaires. C'est vraiment encourageant!

P.B: Tu as déjà dit en entrevue ne pas être un fan d'émission de téléréalité à la base mais   quand tu as su que Louis-Jean Cormier ferait partie des coachs, tu as eu envie d'y participer. Pourquoi?

W.S: Je trouvais que dans le paysage des téléréalités, il apporterait quelque chose d'intéressant. Quelque chose de nouveau, un souffle un peu plus indépendant, une forme de liberté musicale et c'est ce qui m'a attiré. Je me suis dit que peut-être, qu'il apporterait quelque chose de différent, des chansons différentes, quelque chose qui me parle un petit peu plus aussi.

P.B: Tu devais être particulièrement content quand tu as vu qu'il s'était retourné lors de ton audition!

W.S: Vraiment, c'était le scénario parfait! Je ne pouvais pas demander mieux. Je ne m'attendais pas du tout à ce que ça se passe comme ça. Déjà d’emblée d'être pris parmi 5000 personnes et en plus que ce soit avec Louis-Jean, c'est une belle chance!

P.B: Vraiment! Félicitation d'ailleurs!

W.S: C'est très gentil merci!

P.B: Tu as choisi d’interpréter la pièce Tenir debout de Fred Pellerin, qu'est-ce qui a motivé ton choix de chanson pour les auditions à l'aveugle?

W.S: D'abord, c'est une chanson qui fait partie des chansons que j'aime dans la vie, qui me parle beaucoup! Le texte m'a interpelé, je trouvais que ça cadrait bien avec une audition et qu'il y avait quelque chose à faire peut-être au niveau de l’interprétation. Je me sentais un peu l'imposteur parce que ce n'est pas vraiment une chanson à voix, ce n'était pas un choix de chanson qui démontrait vraiment l'organe ou le talent vocal, mais je suis allé un peu plus avec l'interprétation. C'est un coup de dés et ça a fonctionné...

P.B: Définitivement! On parlait entre autres de Louis-Jean Cormier tantôt, qui sont tes inspirations musicalement parlant?

W.S: Du coté anglophone, j'aime beaucoup les groupes comme Wilco, Feist... Au niveau francophone, j'aime beaucoup Martin Léon, Fred Pellerin, Louis-Jean bien sûr fait aussi partie de mes influences. Les vieux de la vieille aussi, comme Séguin que j'aime beaucoup... Qui font des choses encore très actuelles, même s'ils ont traversé les âges. J'ai beaucoup de respect pour tout ça!

P.B: Tu le nommais plus tôt, tu as déjà un album à ton actif. Tu n'es pas un nouveau venu dans l'industrie musicale. Peux-tu nous parler de ton parcours musical qui t'a mené jusqu'à La Voix?

W.S: Dans les dernières années, ça a été beaucoup de travail! Mes trois dernières années ont été beaucoup axées sur la production de l'album Né sur l'or . Ça a été vraiment un gros tournent! Je suis sorti de l'école de la chanson en 2005 environ et depuis ''j'ai roulé ma boss''. J'ai essayé de faire des rencontres, de rencontrer des bons musiciens, un bon producteur, une maison de disques avec qui je pouvais partager mes démarches pour l'album et on a réussi à lancer l'album en 2012. J'ai été très content de la tournure des évènements après ça, il y a eu quelques spectacles qui se sont ajoutés à ça, dont le Festival d'été de Québec et des tournées en Gaspésie... C'était un beau départ disons pour l'album et là, avec La Voix, ça donne un nouveau souffle à tout ça. Je trouve ça vraiment intéressant parce que c'est sûr qu'il y plus de gens auxquels je peux toucher et avec qui je peux partager ça. Pour moi, c'est une très grande chance. Je remercie beaucoup La Voix de me permettre de partager ça!

P.B: Et j'ai entendu entre les branches que tu travaillais déjà sur ton deuxième album. À quelle étape du projet est-ce que vous en êtes?

W.S: Ben oui! c'est très très embryonnaire pour l'instant! J’essaie d'y consacrer un peu de temps malgré l'aventure de La Voix. C'est sûr que ce n'est pas évident, mais c'est juste d'être ouvert... Je suis complètement dans l'écriture au départ, les premiers jets, les premières inspirations pour essayer d'avoir des nouvelles influences musicales, changer d'instruments, explorer... Le noyau est là, je sens que j'ai quelque chose à dire pour le prochain album. Je ne sais pas quand ça va paraître, mais c'est certain que cet été durant les spectacles, il va avoir des chansons qui vont probablement se retrouver sur le deuxième album.

P.B: Oui! On a hâte d'entendre ça! À la base comment as-tu découvert que tu avais en toi un talent pour la chanson?

W.S: Ça a vraiment été à petite échelle, dans mon patelin à Princeville sur le bord du feu avec les amis. Après, il y a eu les petits spectacles dans le garage, après ça a été dans les salles communautaires. J'ai vu qu'il y avait quand même un intérêt. Ça me faisait du bien, j'avais quelque chose à aller chercher la dedans. Je ne sais pas si c'est l'adrénaline des spectacles ou le côté introspectif dans le fait d'écrire des chansons ou peut être un mélange de tout ça... Mais en tous les cas, j'aime encore ça! (rires) C'est difficile à décrire, mais tant que je vais aimer ça je vais le faire!

P.B: Oui! On est encore au tout début de l'aventure de La Voix, la prochaine étape c'est les Duels, comment entrevois-tu la suite de ton aventure à La Voix?

W.S: J'en ai aucune idée! (rires) Je vais vraiment me laisser porter et essayer d'en profiter au maximum. Faire des belles rencontres, profitez du temps avec les autres candidats de mon équipe... Je vais essayer de profiter de chaque petit moment!

P.B: Vivre un moment à la fois...

W.S: C'est ça parce que ça passe super vite! Déjà les auditions à l'aveugle, c'est très rapide. Il y a un genre de climat de vitesse à travers tout ça, donc j’essaie de profiter de ça même si ça passe très vite!

P.B: Oui profite-en! En terminant, tantôt tu me disais que tu as reçu plein de beaux messages, aurais-tu un message pour tes fans?

W.S: À mes fans... C'est drôle que tu dises ça! Ça me fait drôle... (rires)

P.B: ...mais je confirme, tu as des fans!(rires)

W.S: Il faut croire... C'est grâce à ces personnes-là qu'on réussit à vivre de notre métier et j'ai beaucoup de gratitude pour ça! Je leur dirais merci d'avoir pris le temps de m'écouter et de me découvrir. J'ai hâte de vous faire découvrir plein d'autres choses, plein d'autres chansons pour qu'on est du ''fun'' ensemble tout simplement!

P.B: On a hâte aussi de partager ça avec toi! Merci beaucoup William!

W.S: C'est cool! Surtout que c'est la première fois qu'on se parle toi et moi, on ne se connaissait même pas en plus! C'est le ''fun''! C'est une autre affaire intéressante qui vient avec La Voix c'est qu'on a la chance de rencontrer pas juste des gens du public, mais également des gens du milieu, des passionnés de musique comme vous autres!

P.B: C'est également ce qu'on apprécie nous aussi des émissions comme La Voix... Ça nous permet de connaitre des gens qui ne sont pas nouveaux dans l'industrie mais que du jour au lendemain ont cette plateforme-là pour parler de ce qu'ils font. Et comme tu disais, il y a une certaine vitesse à La Voix, donc il y en a certain que nous allons voir très brièvement donc en faisant des entrevues avec les candidats en début d'aventure, ça nous permet de les connaitre un peu mieux.

W.S: Oui, et ça n’empêche pas qu'il y a des gens qui vont rester dans le milieu et qui vont continuer à rouler leur boss par l'entremise de leurs projets à eux et qui dans le futur seront peut-être appelés à jaser avec vous de nouveau. Ouais, je trouve ça bien agréable tout ça!

P.B: Oui, c'est vraiment génial! Encore une fois merci beaucoup William d'avoir pris le temps de nous parler. Bonne chance pour la suite!

W.S: Merci beaucoup Martine!

Pour plus d'informations sur William Sévigny et sur ses projets, je vous invite à visiter sa page officielle ainsi que sa page Facebook et Twitter

Entrevue par Martine Boucher
Crédits photos: (1) La Presse (2) La Voix- Page oficielle
Merci à William Sévigny et Martin Véronneau de Local9

Commentaires