Le phénomène Sally Folk en entrevue avec Petite Boîte!

En octobre dernier, Sally Folk lançait son tout premier album en carrière. L'album homonyme a rapidement su charmer le public et l'industrie. Avec un style musical et un look bien à elle, Sally Folk est à elle seule un sacré personnage. Entre ses visites en studio et ses répétitions en vue de ses spectacles à venir, Sally Folk a accepté de nous accorder une entrevue qui nous permettra d'en savoir davantage sur cette artiste colorée, ainsi que sur ses projets à venir.

P.B: En octobre dernier, tu lançais ton tout premier album Sally Folk , es-tu satisfaite de la réaction du public et de l'industrie?

S.F: Vraiment! L'album a vraiment été très bien accueilli. C'était un peu notre crainte. En lançant Heureux Infidèles au début, qui est le genre de chanson que ''ça passe ou ça casse'', on avait des craintes et finalement la réaction à été super bonne. Les radios populaires ont vraiment embarquées. Je suis très contente aussi parce que j'ai un beau support de la communauté artistique et ça, ça vaut de l'or! C'est sûr qu'on est encore au début du projet, mais je suis très satisfaite!

P.B: Dans le passé tu chantais principalement en Anglais, pourquoi t’être tournée vers le Français pour ce premier album?

S.F: En effet, j'écrivais seulement en Anglais avant et j'étais vraiment partie dans ce créneau-là. Quand j'ai commencé à travailler avec l'équipe de production de chez Entourage, c'est mon gérant qui m'a demandé de traduire la pièce Chéri que j'avais d'abord écrite en Anglais. J'ai fait une traduction et j'étais satisfaite, donc j'ai continué dans cette voie-là. Finalement, j'ai pu écrire une douzaine de chansons en Français qui apparaissent sur l'album. Ça s'est fait assez naturellement! Écrire en Français était vraiment un défi que m'a lancé mon gérant et étant donné que ça a fonctionné, on en a fait un album et j'en suis très contente!

P.B:  Tu parles des hauts et des bas de l’amour dans tes chansons...Est-ce que tu t'inspires de tes propres relations amoureuses pour écrire tes chansons?

S.F: Beaucoup! C'est certain que pour écrire une pièce, ça prend un minimum de vécu sur le sujet, parce que sinon je ne reste pas authentique. Je me considère chanceuse étant donné que j'ai aussi beaucoup d'amies qui se confient à moi. On a des bons soupers de filles, de bonnes discussions. C'est pour ça d'ailleurs que je me promène souvent avec ''Mes belles'' Quand on me voit dans mes vidéoclips, je suis toujours avec d'autres filles coiffées comme moi, ce n'est pas pour le ''Fun'', c'est vraiment un symbole! Ce sont toutes ces personnalités et je me dis qu'il y a un brin de folie dans chaque femme et moi, je me sers de ça pour écrire. C'est sûr que j'en ai vécu des affaires et je parle toujours de ma perception des choses.

P.B: J'ai eu un gros coup de cœur pour la pièce C'est vrai . Peux-tu nous parler un peu de tes inspirations pour cette chanson?

S.F: C'est vrai , c'est la chanson la plus sérieuse de l'album, la moins flyée. Je me suis inspirée de mes propres ruptures. Souvent dans les relations, on a tendance à mettre les fautes sur l'autre. Quand tu écoutes cette chanson-là, il y a un gros sarcasme. Ça dit: «Je n'étais pas là pour toi, je ne t'ai pas aimé comme du monde, je ne sais même pas pourquoi au début j'ai eu le goût d'être avec toi...» Quand on vit une rupture, on a toujours tendance à mettre le blâme sur l'autre, se dire qu'il nous a laissé tomber, que c'est de sa faute... Et dans cette chanson, je prends le blâme, je dis «Tu as bien raison, c'est vrai que je n'ai rien compris à notre relation, que j'étais là pour rien et que je me demande encore ce que je faisais dans cette relation...» C'est une grosse critique pour dire qu'à la fin, on est toujours deux dans une relation et si ça n'a pas fonctionné c'est à cause de ces deux personnes.

P.B: J'ai vraiment adoré cette chanson, elle est vraiment venu me chercher.

S.F: Merci! J'espère d'ailleurs que ce sera la prochaine qu'on va lancer sur les radios, mais ce n'est pas encore confirmé. Je préfère ne pas m'avancer là-dessus! Après Heureux Infidèles et On dira aux autres , ce serait bien d'arriver avec quelque chose d'un peu plus doux (rires)

P.B: Le vidéoclip de la pièce On dira aux autres est sorti récemment. Il a été tourné en plan-séquence, en quoi ça complique le tournage?

S.F: En fait, c'est différent parce qu'il faut que toute la chorégraphie soit bien apprise. C'est vraiment comme une chorégraphie quand on tourne en séquence, alors on n'a pas tant de jeu que ça. On ne peut pas prendre dix plans et après aller au montage. Dans ce cas-là, c'est toute la séquence qui doit être bonne. On tourne une minute à la fois, il y a donc une plus grande marge d'erreur. On a besoin que toute l'équipe soit très précise et c'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons travaillé avec une équipe environ trois fois plus grosse que pour le vidéoclip de Heureux Infidèles . C'est Mathieu Grimard qui l'a réalisé avec la boîte Roméo & fils . Il m'a mis très en confiance! C'était l'idée de Mathieu d'ailleurs! Je suis satisfaite du résultat. C'est sûr que j'en n'ai pas fait des tonnes de vidéoclips, je commence tout juste, mais j'ai vraiment du plaisir à en faire. Je raconte toujours des histoires dans mes chansons et j'avais besoin qu'on raconte ces histoires-là en images et je pense que je suis bien servie! J'ai déjà hâte de faire le prochain! Je suis très visuelle dans ma façon d'écrire, je vois le vidéoclip à mesure que j'écris la chanson et de pouvoir mettre le tout en images, pour moi c'est l'aboutissement de la chanson.


P.B: Tes vidéoclips se démarquent vraiment! Félicitation! J'ai une vraie question de filles pour toi. Tu as un look assez unique, clairement inspirée des années 50. Où te procures-tu toutes ces superbes robes?

S.F: Je m’apprête à te dévoiler mon secret bien gardé qui est en fait, Claudette Floyd de Rush Couture qui est situé sur le Boulevard Saint-Laurent. Je t'avoue aussi que je visite beaucoup les boutiques de corsets et de bustiers. Je pars toujours à la recherche et je fais mon magasinage moi-même, je n'ai pas de styliste. J'aime ça chercher des nouveaux morceaux! Claudette Floyd, c'est vraiment elle que je vais voir quand je suis complètement perdue et pour savoir c'est quoi LE nouveau look. Donc, c'est elle qui est derrière mon look!

P.B: Tu as également un genre musical assez unique. Toi, comment décrirais-tu ton style musical?

S.F: C'est difficile (rires), même moi je suis mélangée! Quand je suis chez moi et que je compose je fais du folk. En studio, on touche au vintage sixties, Americana. Je ne sais pas si c'est clair! Je me suis donné comme mission de ne pas vraiment avoir de genre. C'est sûr que je touche aux années 50 et 60, parce que j'ai vraiment grandi avec ça et mon co-compositeur et réalisateur, Michel Dagenais est un fan fini de Rockabilly. Mais, je veux vraiment toucher à tous les genres. Je pense que ce qui fait le ''plus'' du projet ce sont les textes et la façon dont ils sont chantés, après pour ce qui est de la musique... Ça se pourrait qu'un jour on fasse du Latino! On ratisse très large.

P.B: C'est génial! C'est ce qui fait ton genre unique. Qui sont les artistes qui t'inspire dans ton travail?

S.F: Plus jeune, c'était les Beattles et Elvis Pressley, qui jouait beaucoup à la maison. Ma mère mettait Musique Plus toute la journée en boucle. Diana Ross, Cindy Lauper... Moi, j'étais toute petite et je me promenais dans la maison avec cette musique-là qui jouait. Mes sœurs faisaient jouer beaucoup les Beattles et  Jean Leloup... Ce sont pas mal eux mes inspirations!
P.B: Le 22 mars prochain, tu te produiras sur la scène de la salle Claude Léveillé de la Place des arts. Sally folk sur scène ça ressemble à quoi? À quoi on peut s'attendre pour ce spectacle?

S.F: Habituellement, je suis avec neuf musiciens, c'est ce qu'on a fait au Club Soda, la grosse formule qui est vraiment le ''Fun''. Ça danse, ça bouge beaucoup, je descends dans la salle et je me promène! On danse beaucoup et on fait danser les gens. Là, pour la salle Claude Léveillé, on est une plus petite formation. J'ai l'intention de donner un spectacle qui est plus intime, de raconter un peu plus la provenance des chansons et de passer un bon deux heures avec le public en intimité. C'est sûr que ça va bouger quand même parce que je ne peux pas faire autrement avec les chansons qu'on a. Ce ne sera pas un spectacle calme mais je vais jaser un peu plus avec le public. Un concert intime! Je pense que c'est complet d'ailleurs!

P.B: Il n'y a plus de billets? Wow, les billets sont partis vite!

S.F: C'est une très petite salle, c'est pourquoi ce sera un spectacle intime. Ça va être super intéressant parce que je n'en fais pas souvent des concerts comme ça. Sinon le 7 le 8 et le 9 Février je serai au Casino de Montréal. Le casino présente Sally Folk gratuitement! Ce n'est pas une formule de spectacle auquel on est habitué mais c'est possible pour les gens de venir voir le spectacle et de venir me rencontrer, je vais être la toute la fin de semaine. (Plus d'infos ici )

P.B: Génial! Mise à part ces spectacles, qu’est-ce qui s’en vient pour toi? J’ai entendu dire que déjà tu travaillais sur ton second opus?

S.F: Oui, je suis déjà en période d'écriture pour un deuxième album parce que j'arrête vraiment jamais! J’essaie d'aller en studio au moins deux fois semaines. C'est sûr que les derniers mois ça a été un plus RockN'Roll, mais sinon j’essaie toujours d'aller créer de nouvelles chansons. Je me prépare aussi pour un gros spectacle à Québec qui aura lieu le 2 mai. Sinon, on s'en va en tournée en région jusqu'au 2 mai. Je sais qu'on sera à Lavaltrie, Eastman, Boisbriand... mais je n'ai pas encore les détails et les dates.

P.B: On peut toujours aller sur ton site web au www.sallyfolk.com pour plus amples informations sur tes prochains spectacles!

S.F: Oui!

P.B: Merci de nous avoir accordé cette entrevue!

S.F: Merci à vous! Vous viendrez me voir au Casino!

P.B: Nous y serons avec grand plaisir! :)


Pour plus d'informations sur Sally Folk et ses projets à venir, visitez sa page officielle ou suivez la sur Facebook et Twitter

Je vous invite également à demander la pièce On dira aux autres sur vos radios favorites et son vidéoclip à Musique Plus et MusiMax. Et... Courez vous procurez l'album!


Crédit photo: Page officielle de Sally Folk
Entrevue par Martine Boucher
Merci à Élodie de chez Entourage et à Sally Folk

Commentaires