Entrevue | Phil Girard et Cathrine Pomerleau

Entrevue par Stéphanie Lagũe



En première partie du spectacle de Passe moé à Puck (Hommage aux Colocs), nous avons vu et entendu Cathrine Pomerleau et son guitariste Phil Girard. Nous avons aussi pu les rencontrer avant le spectacle afin d’en connaître un peu plus sur eux. Voici notre entrevue avec ces deux artistes passionnés!

Petite Boîte : Nous allons partir du début, vous vous êtes rencontrés au Cégep à Joliette et vous êtes quatre d’habitude... Comment est-ce que le groupe Cathrine Pomerleau s’est formé?

Cathrine Pomerleau : Puisque nous avons étudié ensemble au Cégep, c’est à un Cégep en spectacle que nous nous sommes rencontrés. Bien non pas tous, puisque le batteur est plus jeune que nous, ce qui fait que moi je n’ai pas été au Cégep en même temps que lui. Nous avons fini par faire Cégep en spectacle avec d’autres mondes et puis finalement, je suis partie étudier à l’école Nationale (à Granby). Quand je suis revenue, j’ai rappelé Phil et Sam, c’est là qu’ils ont dit que Marco pourrait venir avec eux. 

Phil Girard : C’est comme un peu des pièces d’un casse-tête éparpillées un peu partout. Finalement, nous nous sommes ramassés les quatre et ça a bien fonctionné.

C.P. : C’est beau, c’est une belle image! (rires)

P.B. : Comment est-ce arrivé de faire la première partie de Passe moé la Puck?

P.G. : C’est une gang de chums. J'ai un groupe avec Simon Beaudin qui se nomme les Messieurs avec Sam aussi. Le batteur qui remplace ce soir dans Passe Moé à puck, est un ami aussi. On s’est dit ''Est-ce que l’on se fait un show avec des chums et on va s’amuser!''

P.B. : Vous êtes en train de préparer un album, vous êtes présentement en studio?

C.P. : C’est fini! Notre démo est fini!

P.G. : C’est une petite maquette.

C.P. :  Pour nous promouvoir.

P.G. : C’est surtout pour envoyer à des organisateurs d’événements. Puisque nous n’avons pas encore les moyens de faire un bon enregistrement en studio. Nous avons fait une petite maquette un peu maison pour envoyer un peu partout. Dans le but de nous permettre de jouer live plus souvent, de façon régulière. Je pense que nous avons quand même de beaux projets.

P.B. : Justement quels sont vos projets?

P.G. : Bien je crois que tu le sais plus que moi…(en regardant Cathrine)

C.P. : Je suis une femme agenda (rires). Depuis début 2014, nous avons eu déjà plusieurs trucs qui se sont passés.

P.B. : Vous avez fait UQAM en spectacle et Univers-Cité en spectacle…

C.P. : Univers-Cité avec la finale. Après cela, bien nous avons des premières parties de planifier. Il va y avoir Émile Proulx-Cloutier, cet été. On fera sa première partie à Notre-Dame-des-Prairies.

P.B. : Comment est-ce arrivé la demande pour faire la première partie d’Émile Proulx-Cloutier?

C.P. : C’est à cause de toute la promotion qu'il y a eu suite à UQAM en spectacle. Vu que nous avons remporté cela et que l’on était les représentants de l’UQAM, ça n’a pas de bons sens la promotion qu’il y a eu. Le tout s’est rendu à des gens et nous avons reçu des appels. C’est cool hein!

P.G. : Grâce à UQAM en spectacle il y a aussi le Zoofest que nous allons faire.

C.P. : Des fois, comme à UQAM en spectacle, nous avons été obligés d’être deux puisque Marco n’était pas à l’Université avec nous. Il ne pouvait pas le faire. Alors on s’est dit qu’on ne pouvait pas réellement le faire en trio puisqu’avec les instruments ça ne fonctionne pas comme ça. Alors, nous l’avons fait en duo. Ce qui a fait que ça l’a débouché en première partie aussi en duo. Si nous ne pouvons pas jouer la formation complète les place où ça ne fonctionne pas, bien au moins c’est cool puisque nous ne perdons pas c’est spectacles là puisque nous les jouons à deux.

P.B. : Puis cela, ça ne dérange pas les deux autres de votre formation?

C.P. : Notre nom roule pareil...

P.G. : Puisque le nom du groupe est quand même Cathrine Pomerleau que l’on soit deux ou quatre, ça s’appellera toujours Cathrine Pomerleau.

C.P. : C’est ça qui est bien en même temps.

P.B. : La date où vous serez en spectacle au  Zoofest, quelle est-elle?

C.P. : Nous ne le savons pas encore...

P.B. : Si j’ai bien compris c’est vous qui gérez votre groupe? Il n’y a pas personne qui s’occupe de la paperasse?

C.P. : Non!

P.B. : Dans le fond vous gérez vous-mêmes l’agenda, vous envoyez vos démos et tout ca,  en plus de vos études?

P.G. : Nous sommes indépendants complètement. Je pense que dans un objectif à long terme, ce serait que justement cet été nous jouions pas mal. Au moins quelques spectacles ce qui nous permettrait de nous monter un bon dossier. Retourner en studio, peut-être faire quelque chose plus professionnel et envoyer cela pour des demandes de subventions pour aller enregistrer un éventuel album.

P.B. : C’est vraiment votre but ultime?

P.G. : Oui, je crois que c’est notre projet à long terme.

C.P. : C’est exactement cela. On veut jouer!

P.B. : Votre maquette, c’est vous qui l’avez autoproduite?

C.P. : Oui c’est au studio le Chalet. C’est avec Marco, le batteur, dans un studio maison. C’est pour cela que ça s’appelle Le Chalet.

P.B. : Petite question à part, mais le fait que le groupe se nomme Cathrine Pomerleau, est-ce que cela a dérangé quelqu’un? Nous nous adressons peut-être plus à Phil ici (rires).

P.G. : Ce qui est drôle c’est que c’est plus elle que ça dérange. Elle se sent presque mal. Elle nous demandait si nous étions sûrs, au début je me souviens, elle disait ''vous êtes sûr de ne pas vouloir trouver un nom de groupe.'' Cathrine Pomerleau c’est cool! C’est plus nous qui insistions en fait. En fait, ce sont tes compositions. Oui, nous arrangeons la musique avec toi, mais nous sommes tes musiciens.

P.B. : C’est toi, Cathrine, qui écris, mais est-ce que la musique c’est le groupe au complet?

C.P. : C’est tout moi qui le fais, mais c’est faux en fait. C’est presque toutes moi qui les a faits jusqu’à maintenant, mais plus on avance et plus Phil s’intègre. Sur la pièce Tu seras assis à ton piano la musique a été composée ensemble. Sinon avec les gars, nous faisons toujours tous les arrangements à quatre, ce qui fait que oui au départ le produit je l’ai écrit, mais ce ne serait pas la même chose si les gars n’étaient pas là. S’ils n’étaient pas là, mes chansons ne seraient jamais comme cela.

P.G. : Dans le fond elle apporte un squelette et nous, on met de la chair un peu. (rires)

C.P. : Plus ça va et plus on compose ensemble. 

P.B. : Est-ce que vous vous regroupez toujours les quatre ensembles pour tout gérer?

P.G. : Je crois que c’est plus Cath, puisque le projet s’appelle Cathrine Pomerleau, mais nous sommes toujours consultés. Soit des courriels, des textos, des téléphones... Dans le fond on s’appelle souvent (rires).

C.P. : Je ne vais jamais prendre une décision sans leur en parler. C'est vraiment important. Sinon c’est un manque de respect, je pense. Les gars c’est les gars... Nous formons vraiment une équipe, la plus belle équipe! Puisque nous sommes tous des amis. Je crois que nous avons tous une ''vibe'' ensemble et c’est elle qui fait que tout fonctionne bien.



Nous remercions Cathrine Pomerleau et Phil Girard d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et espérons réellement entendre parler d’eux dans les prochaines années puisqu’ils ont énormément de talents.

Pour avoir de plus amples renseignements sur eux ou sur les dates de spectacles, vous pouvez les suivre sur leur page Facebook 



Commentaires