Les adieux de Luisa Pepe

Article par  Mathieu Caron
Crédits photos: (1) Gracieuseté (2) Mathieu Caron




Le 5 avril dernier, admirateurs, collègues et amis ont assisté au dernier spectacle de la chanteuse Luisa Pepe dans une ambiance très intime au club Le Cinq de Montréal.

Présente sur la scène artistique depuis 20 ans, Luisa Pepe a vendu 500 000 singles et albums à travers le monde. Surnommée la reine des discothèques, elle a démontré ses talents d’auteure et d’interprète sur 4 albums et à plusieurs occasions avec ses chansons licenciées un peu partout dans le monde sur de nombreuses compilations (Mc Mario).

Après s’être fait traiter de grosse, de laide et de vieille, l’artiste principale de la maison de disques La Chapelle quitte l’industrie parce qu’elle est malheureusement victime d’intimidation. À un tel point, qu’elle fait une dépression majeure.

Pendant 1h30, le public a eu droit à un spectacle acoustique (piano/voix) ou la chanteuse a repris plusieurs de ses succès ainsi que quelques reprises des années 80-90 (époques qui ont toujours influencé la chanteuse). Accompagnée au piano par l’excellent Nicolas Hébert, un complice de longue date, avec qui elle a travaillée au Ritz Carlton, le spectacle a débuté en force avec Turn it up, son plus récent succès.

Les moments forts de la soirée : sa version de la pièce Free d’Ultra Nate et son interprétation sentie de Si j’étais un homme de Diane Tell. C’est avec le cœur gros que le spectacle s’est terminé avec son plus grand succès My heart goes boom.

Terry Starr, le nouveau DJ de la maison de disque La Chapelle s’est chargé de terminer la soirée de façon festive.

Les 4 albums de Luisa Pepe sont toujours disponibles sur iTunes.


Terry Starr sera vraiment un artiste à surveiller de très près au cours des prochains mois, car plusieurs remixes et productions sont en préparations. 


Commentaires

  1. Très belle soirée! J'y étais! Et très beau reportage qui résume bien le spectacle!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Veuillez noter que tout commentaire blessant, harcelant ou visant personnellement un artiste peut se voir supprimé sans préavis.

Merci!