Sherbrooke | Hommage par Rachid Badouri

Article par David Grégoire
Photo: rachidbadouri-jpr.com/

Hommage et extrême : les termes définissant le 2e spectacle solo de Rachid Badouri, 
« Badouri Rechargé ». Ce dernier était présenté au Centre culturel de l'Université de Sherbrooke pour deux représentations, les 30 avril et 3 mai dernier. La salle était d'ailleurs presque complète pour la dernière représentation.

La première partie du spectacle fut très énergique avec ses mille et une grimaces et un jeu très physique. Disons que la batterie était chargée à 100%! Il a débuté avec quelques souvenirs qui se sont déroulés à l'aéroport Charles De Gaulle, à Paris, tout comme quelques exemples de coutumes françaises en prime. Rachid Badouri voyage entre le Québec et la France, car il présente là-bas son premier show, « Arrête ton cinéma! ».

L'artiste s'est marié en 2011. Ce qui l'a amené à dévoiler de nouveaux aspects de la personnalité de sa femme, qui selon lui, se révéleraient seulement après le mariage.

D'autre part, Rachid Badouri n'est pas un sportif et qui dit couple, dit compromis... C'est pourquoi, il a essayé le spinning afin de faire plaisir à sa femme. Le spinning consiste à pédaler sur une bicyclette stationnaire sur de la musique ''boom boom''. Très drôle de voir Rachid imiter le travail ardu lors d'un de ces entraînements!

Il va sans dire que ses admirateurs ont ri sans arrêt tout le long de la première partie. Ils sont sortis à l'entracte avec de nouveaux abdos!

Lors de la deuxième partie du spectacle, la batterie est tombée à très faible. On passe d'une extrémité à l'autre. En effet, les gens ont beaucoup moins ri, car l'humoriste s'est plutôt dirigé vers les émotions tendres que vers le rire. Mis à part, son numéro sur l'irrigation de son colon, il a dénoncé le racisme et  encouragé la mixité, tout en imitant certains accents pris au hasard parmi les spectateurs dans la salle.

De plus, il raconte la présentation de sa femme à son père, son mariage ainsi que la mort de sa mère. Ces deux derniers événements sont parmi les plus beaux et les pires jours au cours d'une vie. Des moments extrêmes! Grâce à l'amour de son public, « ses batteries se sont rechargées »... Ce qui a produit ce nouveau spectacle.

Par la suite, il a rendu hommage à sa maman. Cette dernière lui a toujours conseillé de réaliser ses rêves. Mme. Badouri a toujours voulu apprendre le piano. Donc, durant ses trois années d’absence sur scène, il a appris à jouer de cet instrument. Il a offert quelques extraits, et ce, en costume de Beethoven. Ce numéro a d'ailleurs déclenché un rire unique en son genre et interminable de la part d'un spectateur. La foule et l'humoriste n'ont pas pu se retenir de rire aussi à chaque fois qu'ils entendaient ce rire venant du balcon.

À la toute fin, Rachid Badouri a invité sur scène, une jeune femme qui a perdu son conjoint à la fin avril afin de la « rechargée » d'énergie pour qu'elle puisse mieux passer au travers de ce drame. Son conjoint rêvait d'assister à ce spectacle. La foule a applaudi de longues minutes. Rachid Badouri n'a pas pu laisser partir son public sans un petit sourire en coin. C'est pourquoi il a finalisé le tout avec une anecdote de son passage aux Jeux Olympiques de Vancouver en 2010 avec quelques autres humoristes québécois, dont Mike Ward et Réal Béland. Ce dernier est prêt à faire n'importe quoi dans n'importe quelle situation. Selon Rachid, Réal est aussi naturel sur scène que dans la vraie vie. Imaginez!

Rire garanti pour la première partie et pris par les sentiments pour la deuxième. 

Selon le site web du Centre culturel, il reviendrait à Sherbrooke pour une 3e année consécutive en avril 2015.

Pour connaitre toutes les dates des spectacles de Rachid Badouri, visitez sa page officielle

Commentaires