Le Rideau Vert veut faire payer la SRC!




19 juin 2014 - Montréal | Tout récemment on apprenait que la talentueuse Véronique Claveau, connue initialement pour sa participation à Star Académie en 2004, avait signé avec l’équipe du Bye Bye pour remplacer l’irremplaçable Véronique Cloutier cette année. Un bon coup pour Morissette et son équipe, qui ont été cherché un «gros morceau» avec Véronique, vu le talent qu’elle a et son expérience en théâtre.

C’était trop beau pour être vrai, délaisser tout bonnement l’équipe de Denise Filiatrault pour sauter à pieds joints dans le Bye Bye 2014. Le problème? Claveau est une pièce importante dans le jeu du Rideau Vert, pour la fameuse Revue et corrigé. Elle fait partie de la distribution depuis 2007! Le fait est, qu’elle avait déjà signé le contrat pour être de la partie pour 2014, lorsque la proposition du Bye Bye a cogné à sa porte. Qui serait assez bête pour refuser le Bye Bye? On parle ici d’un événement télévisuel fétiche et bonbon au Québec. C’est donc sans hésitation que notre belle Véronique a fait le saut à la SRC! 

Croyez-vous que le Rideau Vert était pour laisser l’équipe de Bye Bye venir leur chercher leur diamant brut aussi facilement? Oh non!  Le Rideau Vert n’en demande pas moins que 16 000$ à la chanteuse pour dédommagement. Oui c’est légal, a affirmé la présidente de l’UDA, Sophie Prégent. «C'est dans l'entente collective, même si ça n'a jamais été fait. Ils sont allés fort. C'est une des premières fois que j'entends que cette clause est appliquée à la lettre comme ça» ajoute madame la Présidente. Entendons-nous, c’est cherrant pour un dédommagement. Ils ont le temps de trouver une remplaçante à Claveau. «À six mois du premier spectacle, la norme, dans l'industrie, c'est que tu ne demandes jamais 100% de la valeur du contrat. Tu paies un dédommagement, mais ce n'est jamais 100% du contrat. Ce n'est pas comme si Véronique Claveau les mettait dans le trouble. Ils ont amplement le temps de se revirer de bord. Nous allons vivre avec, mais je me prends une petite note» souligne le producteur du Bye Bye, Louis Morissette. 

On voit clair dans le jeu du Rideau Vert ici : ils veulent faire payer leur concurrent pour avoir «volé» leur vedette! «S'ils ne se sont pas gênés pour venir la chercher, qu'ils soient gentlemen, maintenant. Ne me demandez pas en plus de leur envoyer des timbres primes […] si les gens du Bye Bye la veulent tant que ça, Véronique Claveau, qu'ils paient» déclare Denise Filiatrault. Et bien, en vrai gentlemen, la compagnie de production de Louis Morissette, KOTV, assumera effectivement une partie de cette dette (montant qui n’a pas été précisé pour le moment).

Ne reste plus qu’à se croiser les bras et attendre le dénouement de cette histoire, qui définitivement, serait une scène parfaite pour le prochain Bye Bye… 


Source: La Presse

Commentaires