Festiblues | Des nouvelles de Renee Wilkin

Article et entrevue par Mathieu Caron

Crédit photo: Sophie Lafleur

Finaliste de l’équipe de Marc Dupré lors de la deuxième édition de La Voix, la chanteuse et maman Renee Wilkin, fait présentement la tournée des festivals avec son coach. À l’occasion du Festiblues, nous avons eu la chance de la rencontrer quelques minutes après sa sortie de scène, pour prendre de ses nouvelles et en découvrir davantage sur ses projets.


Mathieu Caron: Il y a un an, tu disais que tu ne savais plus comment faire pour faire avancer ta carrière, rejoindre le public et vivre de ta passion. Un an plus tard, tu sors de scène et la foule était énorme. Comment te sens-tu?


Renee Wilkin: C’est presque irréel! Je faisais déjà ça dans la vie mais dans des petites salles. Tu sais, tu bûches, tu bûches et c’est surtout toi qui investit, sans reconnaissance. Les gens sont en train de manger, ils se demandent pourquoi la fille chante! (rires) Et là, du jour au lendemain, c’est des immenses foules. Tu arrives sur scène et les gens savent qui tu es, ils connaissent les paroles de ta chanson, je n’ai jamais vécu ça avant! Ça n’avait jamais été MA propre chanson, alors vraiment, c’est irréel! Je suis très reconnaissante!


M.C: C’est annoncé, il y aura une troisième saison de La Voix l’an prochain. Les auditions sont très bientôt, qu’est-ce que tu donnerais comme conseils aux gens qui souhaitent faire les auditions?


R.W: Ce n’est pas vraiment un conseil, mais je dirais surtout de lâcher prise. L’important c’est de faire ce qu’on aime! J’ai fais les auditions de Star Académie à plusieurs reprises, ceux de La Voix la première année et je me suis jamais rendu à l’étape suivante. Je crois que ce qui a fait la différence cette année, c’est que j’ai lâché prise. Je me disais «Je suis enceinte, ils ne me prendront pas, la chanson que j’ai fais on le la connaissait pas vraiment...» C’était un peu gospel alors qu’avant je me demandais toujours ce que les juges voulaient entendre. J’y suis allé avec qu’est-ce que j’aime et je pense que c’est surtout ça l’important. Il faut le faire pour le plaisir, parce que même si tu n’es pas pris, ça ne t’enlève pas ton talent et surtout, ça ne t’empêche pas d’y aller l’année suivante!


M.C: Comment je te dirais, la chanson que Marc Dupré t’a écrite tourne beaucoup sur les radios, la réaction est très positive. Où étais-tu la première fois que tu l’as entendu à la radio?


R.W: Dans mon auto! En fait, normalement c’était le disque de La Voix qui jouait et lorsque j’ai allumé la radio, je pensais que c’était encore le disque qui jouait mais j’ai entendu l’animateur parler de moi et ça été un moment fort. J’étais émue!


M.C: Tout ça va mener à un album, on le sait, tu travailles avec Marc Dupré présentement, mais à quoi est-ce qu’on peut s’attendre? Tu explores sûrement plusieurs styles musicaux, mais aussi on sait que tu chantes en français et que tu composes en anglais, qu’est-ce que ça va donner?


R.W:  Ça va soit être un mélange des deux ou être seulement en français. Je crois que pour commencer, pour toucher les gens, surtout qu’on est au Québec, je crois que ça va être en français. C’est sûr que j’adore chanter en anglais, c’est toujours plus facile, tout passe mieux, c’est moins lourd de sens la plupart du temps. En français c’est plus compliqué, surtout si on ne veut pas que ce soit, si on peut dire, ‘’quétaine’’. C’est pourquoi on se laisse le temps de travailler sur le projet et le sortir sûrement cet hiver. On est aussi à regarder avec qui on va collaborer, on fait des écoutes, parfois en anglais dans l’éventualité de les traduire et aussi de composer. Pour le moment, je suis très contente de tout ce qui se prépare.


Renee Wilkin sera encore en spectacle pour quelques festivals d’ici à la fin de l’été. Surveillez vos journaux locaux et sa page Facebook pour plus d’informations!

Commentaires