10 questions | Lydiane autour du monde

Entrevue par Martine Boucher
Photo: Facebook





Nous avons connu Lydiane lors de Occupation Double en 2009. Il y a onze mois, elle laissait son confort, son emploi de courtier immobilier et sa vie au Québec pour partir pour un long périple autour du monde. Après avoir visité une dizaine de pays, Lydiane entrait chez elle le 11 septembre dernier. À peine arrivée, elle pense déjà à sa prochaine destination. PetiteBoite.ca a eut la grande chance de s'entretenir avec la grande voyageuse. Gageons que vous allez tous vouloir partir à la découverte du monde, après avoir lu notre entrevue!

Question #1: Ça n'a pas dû être facile de sélectionner les pays à visiter. Comment as-tu planifié ton itinéraire?

Lydiane: Ça n'a pas été compliqué, je n'avais pas d'itinéraire! (rires) J'y allais au jour le jour! Si tu m'avais demandé pendant mon voyage «Où seras-tu la semaine prochaine?», je n'aurais pas pu te répondre. Pour décider de ma première destination, je suis partie avec l'idée que je voulais visiter l'Asie. J'ai regardé les billets d'avion vers l'Asie toutes destinations confondues et c'est les Philippines qui étaient les moins chères, donc je suis partie pour les Philippines. Ensuite, un de mes amis m'a dit qu'il partait pour la Thaïlande, donc je suis allée le rejoindre. Ma sœur est venue nous rejoindre. On est resté deux mois et demi en Thaïlande. Puis, mes parents qui vivent en Nouvelle-Calédonie, m'ont appelé et m'ont dit «Hey, ça serait l'fun de faire une réunion de famille!» Alors, je suis partie de la Thaïlande et je suis allée en Nouvelle-Calédonie. Une fois là-bas, j'ai regardé ce qu'il y avait autour et j'ai découvert la destination Vanuatu. J'ai regardé les activités qu'il y avait à faire, il y avait beaucoup d'activités de plein air et ce n'était pas touristique. «Parfait! On s'en va là!» Ensuite, je suis allée à Fidji. Après, j'ai décidé de retourner en Asie, mais cette fois-ci, je suis allée en Indonésie où je suis restée trois mois. Puis, je suis allée en Malaisie. De la Malaisie, j'ai dû regarder d'où les billets étaient moins chers pour retourner au Québec et c'était aux Philippines, donc je suis retournée aux Philippines. C'est comme ça que ça s'est fait...

Question #2: Comment se prépare-t-on à un voyage comme celui-là?

Lydiane: La préparation mentale s'est faite sur plusieurs années. Je me suis posé beaucoup de questions: C'est quoi la vie pour moi? Quelle est la place de la consommation dans ma vie? Quelle est la place de ma carrière dans ma vie? J'ai réalisé que je n'étais pas du tout à ma place dans ce que je faisais. J'aimais beaucoup l'immobilier, j'étais passionnée, mais je gardais toujours un vide qui était rempli par le stress. J'étais toujours stressée! Avant de partir, mon plus grand souci a été de savoir à qui je laisserais mes clients. Je voulais quelqu'un de confiance. Un jour, il y a eu un nouveau chez Remax et j'ai vu en lui quelqu'un de confiance à qui je pouvais léguer ma business . Quand j'ai réalisé qu'il était prêt, je lui ai cédé tous mes clients, puis j'ai fermé boutique. Un mois plus tard, je partais! En un mois, j'ai vendu ma voiture, j'ai mis ma maison en vente, j'ai fait une grosse vente chez moi pour vendre mes vêtements et tout. Je m'étais gardé un bac de vêtements. Définitivement, c'est très différent de ce que j'avais avant. Avant, j'avais une trentaine de paires de souliers, j'avais une trentaine de robes chic... mes amies de fille venaient s'habiller chez moi quand on sortait. En ce moment, je m'habille avec mes vêtements que j'avais dans mon sac à dos ou dans mon petit bac! (rires)

Question #3: Peux-tu nous parler un peu des rencontres que tu as faites en voyage avec des gens locaux dans les différents pays que tu as visités?

Lydiane: J'en ai rencontré plusieurs, mais j'ai aussi rencontré plusieurs voyageurs qui ont changé ma vie. Des gens inspirants, qui sont partis depuis huit ans, qui ont tout quitté. Un monsieur de 60 ans qui a voyagé toute sa vie et qui va encore dans les auberges de jeunesse. J'en ai rencontré du monde inspirant! À Fidji, j'ai rencontré un vieux monsieur, un vieux sage. Il m'a dit: « Lydiane, vient je vais te montrer ma pharmacie!» C'est un guérisseur là-bas et, en fait, il m'a fait visiter sa forêt. Il m'a montré toutes les plantes qu'il utilise pour soigner les gens autour de lui. Ça m'a permis de me rendre compte que l'être humain s'éloigne de la nature alors qu'elle nous offre absolument tout ce qu'on a de besoin. J'ai aussi rencontrer des scientifiques qui dédient leur vie à la sauvegarde des animaux marins, en Asie particulièrement. Parce que les politiciens n'ont pas mis de lois encore sur la pêche, alors les gens pêchent à la bombe et au cyanure ce qui détruit tout l'écosystème. J'ai aussi rencontré, aux Philippines, des gens super pauvres qui vivent dans des bidonvilles... La madame, elle garde le sourire. Ses enfants vont à l'école grâce à une fondation, mais ils sont loin d'être sorti de la misère.  Pour elle, l'important c'est que ses enfants aient un meilleur avenir que le sien. Ce sont des rencontres comme celle-là qui ont complètement changé ma façon de voir la vie.

Question #4: Parmi les pays que tu as visité, quel a été ton pays coup de cœur?

Lydiane: Les philippines! C'est un pays qui n'est pas encore envahi par le tourisme, du moins pas trop. Il y a beaucoup de paysages diverses! Dans le nord, il fait froid, il y a les terrasses de riz, les montagnes, les falaises... c’est magnifique! Quand tu descends au sud, il y a les plages qui sont tellement belles. Le sable est blanc, l'eau est turquoise. Les fonds marins sont malades . Tu peux faire de la plongée et il y a pleins d'autres choses à faire. Ce sont des décors de films tellement c'est beau! En plus, ce n’est pas cher, ce n'est pas dangereux, les gens parlent anglais et surtout, c'est LE meilleur peuple que j'ai rencontré dans les 27 pays que j'ai visités dans ma vie. Le peuple le plus accueillant, sincère et chaleureux. C'est débile! Je les adore ces gens-là!


Question #5: Qu'est-ce que tu as trouvé le plus difficile pendant ton voyage?

Lydiane: De voir la pauvreté et la pollution! De voir qu'ils n'ont aucun système pour récupérer, il s lancent tout dans l'eau. Tu es dans un autobus et tu vois les gens lancer leurs bouteilles de plastique ou leurs contenants de sandwich par la fenêtre. Ils s'en foutent, mais en même temps ils ne savent pas que c’est mauvais. Ils ne sont pas éduqués par rapport à ça. C'est fâchant! Moi je suis là pour visiter la nature, pour aller dans les jungles, pour aller faire de la plongée, mais je vois que toute cette biodiversité est affectée par la pollution parce que les locaux n'en prennent pas soin. Ils ne savent pas l'impact que ça a sur leur richesse naturelle. J'ai une photo d'un requin qui est superbe, mais a côté on voit un sac de plastique qui flotte... En plus, cet endroit est un des sites de plongée le plus considéré dans le monde, mais il ne sont pas capable de conscientisé la population pour éviter qu'ils lancent leurs déchets dans l'eau. Mais sinon, si ta question est plus à savoir si je me suis ennuyée du Québec... Pas tant! (rires) Je ne suis pas une ennuyeuse! Je suis déjà partie vivre en Suisse pendant un an, je suis partie en Europe avec ma sœur pendant 1 an et j'ai fait beaucoup de voyage ici et là! Je suis pas mal habituée de partir!


Question #6: Est-ce qu'à un moment ou un autre tu as craint pour ta vie pendant ton périple?


Lydiane: Je ne suis pas peureuse! Des fois, il y avait des avertissements de faire attention, comme lors de la manifestation à Bangkok, et bien moi, je suis allée à la manifestation. (rires) Quand ils disent «Avertissement! Le volcan est actif!», je vais aller voir le volcan! Il y avait une île où deux touristes avaient été kidnappés par des pirates qui demandaient une rançon et c'était vraiment les touristes qui étaient visés. Moi, je me suis dis «Moi, j'y vais!» Une fois là-bas, la garde côtière et l'armée étaient là. Il y avait eu trop de cas, alors le gouvernement avait mis en place des procédures pour éviter que ça se reproduise. Il n'y avait aucune chance que d'autres pirates viennent sur l'île. Il y a une seule fois où j'ai eu peur pour ma vie et c'est au Vanuatu. J'étais la seule blanche, la seule étrangère dans la tribu. Ma hutte était près de la jungle et ma porte ne se barrait pas. C'était une petite hutte en paille. Toute la nuit, j'entendais des gens rôder autour de ma cabane. Il y avait eu beaucoup d'histoires de viol, parce que les gens là-bas considèrent les blanches comme des filles qui font de la porno, puisque c'est juste ça qu'ils voient sur internet. Donc, j'avais mis mon bureau devant la porte avec un système de bouteille d'eau qui tombait sur des ustensiles pour faire du bruit si quelqu'un entrait. J'avais mon couteau dans ma main et je n'ai pas dormi pendant trois jours. Je ne me suis jamais senti complètement en sécurité là-bas. Mais, ensuite j'ai vécu dans une famille québécoise qui m'a accueillie et je suis restée bien entourée donc je me suis bien sentie. Honnêtement, je ne conseillerais pas à des jeunes filles de voyager seule là-bas à moins qu'elles connaissent des gens. Ce n'est pas fait pour du ''backpack'' et certainement pas pour des femmes seules.


Question #7: Si tu pouvais déménager dans un des pays que tu as visité, ce serait lequel?

Lydiane: Je déménagerais dans aucun des pays que j'ai visité cette année! Je pourrais y passer six mois. Mais, y déménager pour 2, 4, ou 6 ans... Non! Par contre, j'ai déjà vécu en Suisse et j'y retournerais demain matin. Je vivrais ma vie là-bas! Pour moi, la Suisse et le Canada restent les plus beaux pays pour y vivre.


Question #8: Comptes-tu y retourner prochainement?


Lydiane: J'aimerais beaucoup y retourner, mais pour y vivre c'est plus complexe parce que c'est presque impossible d'obtenir un permis de travail. Ils ont beaucoup resserré leurs lois, alors c'est très dur de déménager là-bas et d'y travailler, à moins que tu sois la seule personne dans le monde à faire ce travail-là ou à moins que tu sois infirmière... Sinon, j'ai beaucoup aimé Vancouver, j'adore Montréal et je pense que San Francisco pourrait aussi beaucoup me plaire! Pour moi, être basée à Montréal et pouvoir continuer de voyager, c'est un très beau compromis. Par contre, je ne peux pas rester au Québec 12 mois par année. Ce n'est pas fait pour moi!

Question #9: Qu'est-ce que ça t'apporte de voyager?

Lydiane: Mon confort, je le retrouve dans le changement. De toujours être en adaptation et dans le changement, c'est mon bonheur! La routine, c'est ma plus grande peur. Un couple pour moi égale routine, égale peur! Maintenant, il faudra que je m’enlève ça de la tête un jour! (rires) Voyager ça m'apporte un sentiment de liberté, un sentiment de vivre ma vie à fond et de choisir mon chemin de vie. De ne pas me laisser guider par la société et de ne pas faire ce que la société me dit de faire. Moi, j'ai envie d'explorer et de visiter le monde. Je vois ça comme si j'étais aux études et que j'étudiais chaque pays. J'ai le goût d'apprendre, de comprendre les langues, la culture... et ensuite ça me donne un aperçu global sur le monde. C'est hallucinant comme il y a beaucoup de choses à voir et de rester au Québec, ça me donne l'impression de faire du sur place. C'est ma passion le voyage, ça me permet de croquer dans la vie!


Question #10: À peine arrivée, tu écrivais sur Facebook que tu avais déjà hâte de repartir. Sais-tu pour quelle destination tu aimerais partir?

Lydiane: J'ai fait un sondage sur Facebook dans lequel je demandais aux gens de me donner des idées. J'étais très ouverte! Présentement, je suis encore en réflexion de la destination où partir, mais aussi d'une destination en fonction de mon budget. Je suis en train de chercher des commanditaires qui voudraient m'aider à financer le voyage qui sera axé sur le bénévolat. Ça va vraiment dépendre du budget que j'ai. C'est sûrr que si j'ai un minuscule budget, je ne peux pas me permettre d'aller en Australie ou en Nouvelle-Zélande parce que c'est trop cher. Je suis encore en réflexion... C'est clair dans ma tête, je veux visiter le monde entier, alors que ce soit maintenant ou dans six mois, ça ne change rien !





Pour voir toutes les magnifiques photos du périple de Lydiane, cliquez ici !

Suivez-la via Facebook pour connaitre la destination de son prochain voyage.

Et pour les gens qui aimeraient aider Lydiane à financer son voyage axé sur le bénévolat, contactez-la également via Facebook !

Commentaires