Entrevue | Aurélie Cabrel in love avec le Québec

Entrevue par Martine Boucher
Crédit photo: facebook.com/AurelieCabrel


Aurélie Cabrel était de passage au Québec pour nous faire découvrir son plus récent album À la même chaîne lancé au printemps dernier en France. La fille du grand Francis Cabrel, nous a jasé de son amour pour le Québec et de ce nouvel album qui fait un tabac en France. 

Petite Boîte: Vous avez écrit la pièce titre de l'album qui est une chanson d'amour. Vous avez déjà mentionné que vous ne vouliez pas écrire sur l'amour, qu'est-ce qui vous a inspiré cette chanson?

Aurélie Cabrel: Je dirais l'amour en général! Cette chanson a été inspirée par ma vie personnelle. Ce qu'il faut savoir c'est qu'en préproduction nous écrivons une trentaine de chansons que nous poussons le plus possible dans leur univers musical et dans leur structure, si je parle au niveau de l'écriture. Une fois que tout cela est fait, on fait une sélection pour composer l'album. Effectivement, après cette sélection, on s'est rendu compte que le fil conducteur de l'album était l'amour avec un grand A. On y parle de l'amour sous toutes ses formes. C'est vrai que j'avais dit que je ne ferais pas un album qui ne parle que d'amour... Comme quoi il ne faut jamais dire jamais! (rires)

P.B: En quoi ce second album se différencie du premier?

A.C: Je pense que ce qui les différencie vraiment l'un de l'autre, c'est l'expérience et la maturité. Un premier album pour tous les artistes, est un album sur lequel on met tout ce qui nous passe par la tête et ce qui touche à toutes nos influences musicales. Je suis quelqu'un qui a beaucoup d'influences musicales différentes, donc forcément le premier album partait un peu dans tous les sens. Il y avait de l'électro, de la chanson Française pure, beaucoup d'influences anglo-saxonne, du pop... Pour le deuxième album, j'ai vraiment décidé de me questionner sur ce qui me ressemblait le plus, sur ce que j'aimais le plus interpréter, sur ce qui fonctionnait le plus au niveau ''live", ce que j'ai pu découvrir suite à la tournée qui a suivi la sortie de mon premier album. Donc, la différence est que j'ai mis sur disque tout ce que j'ai aimé par rapport à la scène et à l'enregistrement du premier album. C'est un album qui ressemble un peu plus à l'adulte que je suis devenu. Le premier abordait plus l'état de pré-adulte et celui-ci parle d'une femme accomplie, si on peut dire.

P.B: L'album est sorti au printemps dernier en France, êtes-vous satisfaite des critiques jusqu'à présent?

A.C: J'ai la chance d'avoir eu que de bonnes critiques pour cet album. Ce dont on parlait à l'instant concernant la maturité a été remarqué et souligné. Je suis vraiment très fière! C'est très positif, je suis très heureuse et pour le moment, il est très bien accueilli. En espérant que ça continue!

P.B: Pour cet album, vous avez collaboré entre autre avec votre père. Sentez-vous une certaine pression vu le fait que vous êtes la fille du grand Cabrel?

A.C: Dans ma vie de tous les jours, en tant que femme... Non! Par contre, il est certain que quand un parent a bien réussi dans un domaine, peu importe lequel pas seulement en musique... et que nous suivons ses pas, il y a toujours la pression d'aussi bien réussir. On est toujours plus attendu au tournant! On est aussi plus confronté aux comparaisons, donc oui c'est une pression, après c'est à moi de la gérer et d'essayer de passer au dessus de cela. Je fais mon possible pour passer par dessus ce ''problème'' (entre guillemets) d'affiliation.

P.B: Un beau problème quand même! (rires)

A.C: Oui, un très très beau problème! 

P.B: C'était important pour vous que votre père signe des textes pour votre album?

A.C: Pour être honnête, ce n'était pas important. Ce qui était vraiment important, c'était que cela vienne de lui et ça a été le cas. Ce n'est pas moi qui est allé cogner à sa porte, ça s'est fait tout naturellement de son coté. Il m'a proposé six textes et j'en ai gardé trois, les trois textes qui me correspondaient le plus. Je crois que pour sa part, c'était une façon de dire à moi et aux autres, je soutient ma fille dans ce projet à ma façon et pour le prouver, je lui offre des titres.

P.B: J'ai cru comprendre que vous aimez beaucoup venir au Québec. Qu'est-ce qui vous plaît au Québec?

A.C: J'aime tout du Québec! J'aime les gens, les Québécois sont des gens extrêmement chaleureux et accueillants. C'est quelque chose qui me manque en France et quand je parle de la France, je parle surtout des médias. Au Québec, je trouve que l'accueil dans le métier est beaucoup plus humain. Nous sommes accueilli en tant que personne et non en tant que produit. Aussi, j'ai beaucoup d'amis qui vivent à Montréal et qui sont très chers à mon cœur. J'aime la chaleur à l'intérieur des gens. Au Québec, il y a tout ce recul humanitaire qui me réconforte beaucoup. C'est aussi un pays absolument fabuleux qui offre des paysages incroyables. J'aime les extrêmes, alors venir au Québec en été et avoir la chaleur ou venir en hiver et avoir les températures extrêmement froides, j'aime ces deux univers complétement distincts.

P.B: Lorsque vous êtes de passage au Québec, quels sont les endroits que vous aimez visiter?

A.C: C'est assez rigolo, mais lorsque je suis à Québec j'adore faire une promenade en calèche. Je trouve que le Vieux-Québec est sublime, on a l'impression d'être dans un film. C'est très romantique autant en été qu'en hiver. À Montréal, j'ai la chance d'avoir une équipe qui s'occupe très bien de moi et qui me fait toujours découvrir des endroits absolument fabuleux. J'aime beaucoup aller boire un petit verre près de la Place-des-Arts. Ce que j'aime le plus, c'est que je n'arrive pas à tout voir de cette ville. Je découvre des choses à chaque fois que je viens. Quand on est toujours surpris, on ne s’ennuie pas.

P.B: Est-ce dans vos projets éventuellement de vous installer au Québec?

A.C: Ça l'a été et j'aimerais beaucoup que cela se réalise un jour. Je suis très famille et j'ai moi-même ma famille à moi qui vit en France dans le moment et c'est compliqué d'embarquer tout le monde dans ce projet, avec la scolarité et tout, mais c'est quelque chose que je parle régulièrement à la personne avec qui je partage ma vie. On pense à venir passer 2-3 mois éventuellement pour découvrir encore plus de choses sur la vie ici au quotidien.

P.B: Professionnellement parlant, pensez-vous faire une série de spectacles ici?

A.C: Oui, c'est en train de se prévoir. On pense à cela pour 2015!

Pour tout savoir sur Aurélie Cabrel et ses projets, visitez sa page officielle

Commandez son album À la même chaîne, ici!

Commentaires