Polytechnique : Je me souviens

Article et photos par Marie-Laurence Marleau


Elles étaient 14. 14 femmes jeunes et brillantes, à qui on laissait présager une belle et longue carrière. 14 femmes à avoir injustement perdu la vie dans la tuerie de Polytechnique survenue le 6 décembre 1989.

25 ans plus tard, 14 interprètes – 7 hommes et 7 femmes – ont uni leur voix et leur ont rendu hommage, à l’occasion du spectacle Pour elles présenté au théâtre Outremont dimanche dernier.

Dans une soirée sobre et solennelle animée par Julie Le Breton, Pauline Marois est venue livrer le premier discours, suivie de Liza Frulla et de Manon Massé, toutes deux membres du comité d’honneur. Issues de milieux politiques différents, ces femmes ont chacun eu leur mot à dire. Du registre des armes à feu à la disparition de milliers de femmes autochtones, tout y a été dit dans des mots justes, porteurs de sens et d’espoir.

Marie-Josée Lord a ensuite donné le ton à la soirée en interprétant magnifiquement bien La Quête de Jacques Brel et en dédiant cette chanson à Anne-Marie Lemay, décédée lors de la tragédie du 6 décembre 1989. S’en sont suivis Marie-Pierre Arthur, Daniel Bélanger, Mara Tremblay, Dorothée Berryman, Jorane, Vincent Vallières, Louise Forestier, Betty Bonifassi, Émile Proulx-Cloutier, Marie-Pierre Arthur, André Lejeune, Marie-Josée Lord, Bernhari et Yann Perreau, dédiant tour à tour leur chanson à l’une des victimes de la tuerie.

Après des discours percutants de Nathalie Provost et de la firme Juripop, Robert Charlebois a clôt la soirée en interprétant sa très touchante Ne pleure pas si tu m’aimes, une chanson qui en a ému plus d’un et qui était magnifiquement bien choisie pour cette soirée hommage.

Malgré la tristesse des événements ressassés, cette soirée aura permis aux survivants de Polytechnique de se tourner vers l'avenir avec résilience et avec une forte dose d'espoir.

Tous les fonds amassés avec le spectacle Pour elles ont été remis à la Coalition pour le contrôle des armes, afin de financer ses démarches judiciaires en Cour suprême pour la sauvegarde des données québécoises du registre des armes à feu.

Pour soutenir la Coalition pour le contrôle des armes, visitez le controledesarmes.org



Commentaires