Showcases La Cabane | Entrevue avec Elaine Martin de Someurland

Entrevue par Stéphanie Lagüe
Photo: Facebook



Petite Boîte est le partenaire officiel des Showcases à L’Albion à Joliette. Le spectacle du mois de janvier aura lieu le 24 janvier prochain. Voici une entrevue avec un des membres du groupe qui performera sur la scène : Élaine de Someurland

Petite Boîte : Comment en êtes-vous venus à vous lancer en musique?

Elaine Martin : Très naturellement. Bien que personne ne soit musicien dans ma famille, il y avait plusieurs instruments dans la maison quand j'étais jeune (que ce soit un xylophone, une flute ou un piano (particulièrement désacordé)). Ça m'a toujours attiré. J'avais l'oreille, mais je n'ai jamais su lire la musique. Même si j'ai eu des cours de musique de 6 à 17 ans. Ça me prenait toujours moins de temps apprendre une pièce à l'oreille que de faire un effort à essayer de lire. J'ai jamais eu l'impression de m'être un jour "lancé" en musique. Ca a juste toujours été quelque chose que j'ai fait.

P.B. : Pourquoi avoir choisi le nom Someurland?

E.M. : J'ai toujours trippé sur les contrastes et les contradictions. "Someurland", c'est sarcastique. Toutes les tounes que je fais viennent souvent d'une frustration ou d'une tristesse. Summerland, ça inspire juste des belles images. J'aimais que ça ne colle pas. Puis, si j'ai décidé de l'écrire ainsi (SOMEUR et non SUMMER), c'est juste parce que je savais que les "chevaliers de la langue française" viendraient me taper dessus avec un nom anglophone. J'ai voulu m'éviter ça. Mais ça n'a pas marché! Je me suis fait poser la question quand même. Je pense que j'aurais dû ajouter un "E" à la fin. Là, j'aurais été blindée.

P.B. : Selon vous, quel est le style de musique de votre groupe?

E.M. : Je qualifierais ce que je fais comme du dark-pop-electro-rock. Ça n'a pas été un choix, mais bien ce qui sort naturellement (encore une fois). J'écoute toujours de la musique plus mélancolique que joyeuse. L'électro. s'est imposé parce que je n'avais pas les moyens d'avoir de vrais instruments. Ce qui est plus rock vient du fait que l'instrument que je maîtrise le mieux est la guitare et que j'étais une grande fan de rock-britannique quand j'étais adolescente. Finalement, je pense que le côté pop vient du fait que ce qui me fait le plus tripper quand je compose c'est de créer des mélodies. Je trippe à créer quelque chose de "catchy", mais pas nécessairement facile. C'est un bon défi.

P.B. : Vous écrivez et composez la musique, d'où vous vient l'inspiration?

E.M. : Je pense que ça vient du désir de communiquer. Je suis quand même timide et l'art a toujours été une manière de créer des liens avec les autres. Pour ce qui est des chansons de Someurland, j'ai eu un gros boost d'inspiration suite à une rupture amoureuse. C'est pas mal une des choses qui m'inspire le plus. Les grosses émotions qui sortent d'expériences du genre ont le don d'éclore un flow créatif assez intense. J'ai composé toutes ces chansons-là parce que je n'arrivais pas à avoir un dialogue avec ceux qui étaient impliqués dans l'histoire. J'avais pas de "closure" (comme disent les anglais). Bref, j'avais un gros moton à sortir.

P.B. : Vous lancez votre album prochainement, à quoi peut-on s'attendre de celui-ci?

E.M. : À quelque chose d'émotif, de saturé et qui ne passe pas par quatre chemins. Des basses fréquences, de la distorsion et des bonnes mélodies. Je voulais faire quelque chose d'assez viscéral qui incite à bouger. C'est un album nostalgique et mélancolique, mais qui garde espoir tout le long. J'essaie de ne pas tomber dans le mélodramatique.

P.B. : Comment en êtes-vous venu à faire partie des Showcase La Cabane?

E.M. : Harryplustonio nous ressemble beaucoup côté setup live. Ils sont juste deux avec voix et keyboards. ‘’Live’’, on est aussi juste deux, avec des keyboards et des lumières. C'était un peu inévitable qu'on finisse par jouer ensemble. Et l'ami d'un ami, qui connaissait Harryplustonio, s'occupait de booker les Showcases La Cabane. Magie!

P.B. : Qu'avez-vous à dire aux gens qui ne vous connaissent pas afin qu'ils assistent à votre spectacle des Showcase?

E.M. : D'aller écouter l'album! Ça va leur donner une bonne idée de ce qu'ils vont voir. Ils peuvent l'écouter au complet gratuitement sur Bandcamp, mais le best serait évidemment de se l'acheter. Le son est vraiment meilleur.

P.B. : Où peut-on nous procurer vos albums et obtenir des billets de vos spectacles?

E.M. : On peut acheter l'album sur iTunes, Amazon, Bandcamp et toutes les plateformes du genre. Pour ce qui est des billets, y a qu'à se pointer sur place!



Pour découvrir un nouveau groupe c’est le 24 janvier prochain. Vous pouvez acheter des billets ici 

Commentaires