Théâtre | Un tramway nommé Désir: Serge Denoncourt à son meilleur!

Article: Mathieu Caron
Photo: Caroline Laberge (Courtoisie de l'espace Go)


Si certains disent que les salles de spectacles sont vident au Québec, et bien ce n’est pas le cas pour l’espace Go qui voit toutes les représentions, de leur nouvelle production Un tramway nommé Désir, s’afficher complètes (même les supplémentaires).

Pourquoi me direz-vous? Parce que la pièce est visuellement parfaite, dérangeante pour certains et présentée sans aucune censure. Curieux? J’espère que vous avez déjà vos billets!

Écrite par Tennessee Williams (traduite par Paul Lefebvre) et mise en scène par le grand  Serge Denoncourt, Un tramway nommé Désir est présentée deux ans après le succès de Christine, la reine-garçon qui réunissait aussi Céline Bonnier et Serge Denoncourt.

L’histoire : Blanche (Céline Bonnier) débarque chez sa sœur Stella (Magalie Lépine-Blondeau) qui vit avec un Polonais (Éric Robidoux). Malgré son apparence de femme accomplie, riche et confiante, Blanche a les mains vides et revient dans le portrait suite à la perte du domaine familial. Psychologiquement instable elle viendra nuire à la vie de couple de sa sœur.


Nudité complète, masturbation et violence sont au menu de cette pièce qui met en scène une distribution de grand talent et qui n’a pas froid aux yeux.

Avec Céline Bonnier, Magalie Lépine-Blondeau, Éric Robidoux, Dany Boudreau, Jean-Moïse Martin et Éric Robidoux, Un tramway nommé Désir est présentée à l’espace Go jusqu’au 15 février 2015. Pour plus d’informations, visitez www.espacego.com

Un MERCI spécial à Rosemonde Communications et à l'espace Go qui nous ont permis d'assister à une représentation.

Commentaires