Joslei s'oppose au projet d'oléoduc de Transcanada

Entrevue par Martine Boucher
Photo: Joslei.com


Encore une fois Joslei réussit à faire parler d'elle d'une bien belle manière et pour une bonne cause. La chanteuse qui lançait son album plus tôt cette année, s'associe cette fois aux regroupements s'opposant au projet d'oléoduc de TransCanada. Pour ce faire, elle a entre autres choisi de reprendre la pièce Le vieux du bas du fleuve en version remixée. Le vidéoclip de la chanson atteint des records inespérés sur Youtube. En date du 4 février, jour de notre entrevue avec la chanteuse, le vidéoclip avait été vu plus de 143 875 fois et les chiffres ne cessent d'augmenter. Nous avons eu la chance d'échanger avec la chanteuse sur ses projets afin de venir en aide à la cause.

P.B : Tu as choisi la chanson Le vieux du bas du fleuve pour dénoncer le projet d’oléoduc de Transcanada. En quoi, cette cause est importante pour toi?

JOSLEI : Je suis avant tout une grande amoureuse du Québec et de son territoire pour l’avoir parcouru presque en entier. Je crois que chaque lieu et chaque être vivant, incluant les hommes, qui y vivent méritent  une eau propre et un environnement habitable. Je ne crois pas du tout qu’une industrie pétrolière grandissante dans notre province, comme n’importe où ailleurs, soit compatible avec une planète habitable, maintenant et pour les générations à venir.

P.B : Avec qui as-tu travaillé pour adapter la chanson?

JOSLEI : Plusieurs collaborateurs dont Vincent Deveau (DJ et mixer), Éric Blanchard (réalisation et arrangements musicaux),Tommy Boisvert (Violoniste), Bob Champoux (guitare), Dominic Laroche (Basse), Maxime Lalanne (batterie) et Pierre Rémillard (ingénieur au studio Wild de St-Zénon). Lorie Hamel, une artiste du body painting a aussi collaboré au vidéoclip

 P.B : T’attendais-tu à un aussi gros engouement pour ce vidéoclip? (143 875 vus en date du 3 fév)

JOSLEI : Je le souhaitais ardemment pour que la cause touche un maximum de gens au Québec et partout ailleurs dans la Francophonie. J’apprécie énormément la réaction des internautes, c’est une très bonne nouvelle ! Le projet a été conçu pour émouvoir dans les moindres détails alors je vois tous nos efforts récompensés.

P.B : Vous avez fait de la route pour le tournage du vidéoclip. Comment ça s’est passé? Comment avez-vous choisit les lieux de tournage?

JOSLEI : Nous avons utilisé trois lieux de tournages principaux.
- Le bas du Fleuve (l’Islet, Cacouna, Notre-Dame du Portage)
- Ma maison à l’Assomption temporairement transformé en studio par les bons soins de mon gérant et producteur.
- Le Seaworld à Orlando. Les bélugas curieusement s’approchaient de la vitre de l’aquarium seulement lorsqu’il y avait des groupes d’enfants, c’était très particulier, ils ont été très accueillants, j’ai eu la chance de vivre une interaction directe avec ces animaux majestueux assise dans l’eau à 50 degrés. J’ai été complètement bouleversée par cette expérience hors du commun

P.B : Tu vas également faire un spectacle bénéfice dont les fonds seront remis au Regroupement Vigilance Hydrocarbure Québec. Peux-tu nous en dire plus sur ce spectacle?

JOSLEI : En ce moment nous sommes en discussion avec les différents organismes impliqués. Nous désirons organiser 2 spectacles, un dans l’Ouest du Québec et un dans l’Est. Détails à venir.

P.B : Les ventes sur itunes seront aussi remises au RVHQ? Peux-tu nous parler un peu de ce regroupement? (cliquez ici pour vous procurer la chanson)

JOSLEI : Le Regroupement Vigilance Hydrocarbure Québec (RVHQ) est composé de plus de 100 comités citoyens répartis sur l’ensemble des régions du Québec. Ils organisent des séances d’information par l’entremise de son excellent porte-parole Jacques Tétrault (biologiste). J’ai moi-même assisté à 2 de ces séances dans ma région (Lanaudière). L’information qu’on y cueille est très pertinente, elle est basée sur des faits scientifiques et nous aide à démystifier simplement le vrai du faux parmi tout ce que déblatère TransCanada dans ses nombreux rapports, parfois contradictoires.

P.B : Tu as lancé ton album plus tôt cette année. Es-tu contente de la réaction depuis sa sortie?

JOSLEI : J’ai de très bons chiffres de vente physique malgré les difficultés que connait aujourd’hui l’industrie de l’album CD. De nombreux fans ont également découvert mon album à travers des événements et festivals et continus de me suivre via Facebook et mon site Web www.joslei.com

Je ne cesse d’en faire la promotion partout où je vais et je reçois très souvent des commentaires positifs des gens. L’originalité et la sincérité de l’album sont des qualificatifs qui reviennent souvent. On me dit toujours ‘Reste toi-même on aime ça!’’

P.B : Tu es également en tournée actuellement comment ça se passe pour toi? Quelles sont les dates à venir?

JOSLEI : Je serai à Trois-Rivières le 21 février au bar le Balcon; à Montréal le 27 février à la Taverne de l’Inspecteur Épingle; le 2 avril au bistro culturel Cœur de Village de St-Isidore de la Prairie, le 16 avril à la salle le Lion d’Or dans le cadre du Festival vue sur la Relève; le 19 juin à Trois-Pistole au café Grain de Folie et de retour aussi à Trois-Pistole pour Trois-Pistole en chanson en juillet (dates à venir)

Les gens aiment l’énergie que je dégage sur scène et le public est au rendez-vous. Le spectacle est un mélange de folk rock, de reprises anglo et franco et de compositions personnelles et c’est toujours un événement très ludique et sympathique.


Pour plus d'informations sur Joslei, ses projets et sa tournée, cliquez ici!

Pour agir en collaboration avec Regroupement Vigilance Hydrocarbure Québec, cliquez ici!





Commentaires