Théâtre | La beauté du monde: À L'intérieur des murs

Article: Mathieu Caron
Photo: Eugene Holtz



Hier soir, sans trop d’attentes, je me suis rendu au Théâtre Aux Écuries, endroit ou je n’avais jamais mis les pieds (honte à moi) pour assister à la première médiatique de la pièce La beauté du monde.

Écrite par Olivier Sylvestre (Gagnant du prix Gratien en 2012) et mise en scène par Marilyn Perreault, La beauté du monde m’a complètement renversée. Avec Sandrine Bisson (1981/1987), Marilyn Castonguay (L’affaire Dumont), Laurence Dauphinais (Ramdam), Benoît Landry, Xavier Malo et Marcel Pomerlo à la distribution, je savais déjà d’entrée de jeu, que cette pièce ne pouvait pas me décevoir!

L’histoire : Olivier a besoin de changement dans sa vie et quitte le 4 ½ qu’il partageait avec sa copine pour se louer un petit 2 ½. Il fait donc la rencontre de sa propriétaire, une femme dérangée (vraiment) qui se souci un peu trop du bien de ses locataires et qui est prête à tout les garder avec elle, dans son monde. Il rencontrera aussi ses voisins qui assisteront aux discussions qu’il échangera avec son ex-copine, couchée dans l’entrée de l’immeuble, prête à l’attendre aussi longtemps qu’il le faudra pour qu’il revienne avec elle.

Habitué des productions acrobatiques, Marilyn Perreault offre une mise en scène parfaite dans un décor en mouvement en plus de faire bouger les comédiens avec une précision incroyable. Chaque mouvement, accompagné de la musique (signée Michael Leon) est parfaitement placé.

Bien que l’histoire ne soit pas toujours simple à suivre, l’univers qui l’entour est présentée d’une façon tellement divertissante que nous ne pouvons faire autre chose que d’avoir les yeux rivés à chaque mouvements des comédiens. Une excellente pièce pour les amoureux de théâtre de la première heure.


La beauté du monde est présentée au Théâtre Aux Écuries jusqu’au 28 février 2015. Pour plus d’informations, visitez www.auxecuries.com

Commentaires