L'amour, la guerre : un premier album plein de groove et de soul pour Renée Wilkin!

Article par Marie-Laurence                                                                               Photo par Martine Boucher

Il y avait du monde au Rialto hier soir! Plus de 700 personnes étaient venues encourager Renée Wilkin lundi soir, lors du lancement de son premier album L’amour, la guerre.
C’est avec beaucoup d’authenticité, de fébrilité et beaucoup d’aplomb que la finaliste de la deuxième édition de La Voix nous a présenté les premiers extraits de son nouvel opus, qui constitue un heureux mélange entre le pop, le soul et le R&B.
Au total, L’amour, la guerre contient onze titres originaux, dont deux en anglais (Give me my heart & Stronger). Renée Wilkin a écrit et composé plusieurs pièces de l’album, dont L’amour, la guerre & Être libre. Elle a également pu compter sur la précieuse collaboration de Nelson Minville, Rémy Malo, Amélie Larocque, Sylvain Quesnel pour l’écriture de certaines pièces, et bien sûr, de son coach et ami Marc Dupré qui signe du même coup la réalisation de l’album et dont on reconnait les arrangements pop.

Avec L’amour, la guerre, Renée Wilkin aborde des thèmes variés et chers à ses yeux. On n’a qu’à penser au suicide de son père qu’elle raconte dans Danser dans tes pensées ou encore à l’amour et à la force intérieure qu’elle aborde dans la pièce titre de l’album et dans Stronger. Une chose est sûre, la chanteuse atteint l’objectif premier qu’elle s’était fixée en concevant cet album : parvenir à montrer différentes facettes de ses cordes vocales. Armée d’un peu de groove et de sa voix au grain soul, elle réussit nous montrer l’étendue de son registre et à marier douceur et puissance, autant dans des ballades et des chansons plus rythmées. 
Pour en savoir davantage sur les projets de Renee Wilkin, cliquez ici!

Commentaires