Libérer l’animal avec Raffy

Article par Alycia Leduc                                                                                                     photo: Kim Léveillé

C’est le 8 septembre dernier, au Théâtre Plaza, que le groupe Raffy lançait son 2e opus Libérer l’animal. C’est d’ailleurs avec la chanson du même titre que le band a amorcé la soirée. Une ambiance de fête régnait dans la salle, et ce, dès l’arrivée de la tribu. Dix musiciens accompagnaient Raffy sur scène et ils ont su partager leur énergie dès les premières notes. Le groupe, qui s’est formé au Collège Lionel-Groulx, a ensuite interprété le premier single de l’album La dérive, chanson que les fidèles connaissaient déjà par cœur. Avec l’aisance qu’on lui connaît sur scène, Raffy n’a pas manqué une occasion d’interagir avec son public. Elle a d’ailleurs fait chanter les spectateurs sur Le monde est fou – un moment fort. Entre les chansons entraînantes et les textes de grande qualité, la fierté du groupe était belle à voir. King Melrose a aussi surpris l’auditoire avec la dernière pièce Love can change our ways. Avec ses influences reggae, Libérer l’animal saura plaire à tous.

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec Raffy, pour notre plus grand bonheur. Voici le compte-rendu de notre rencontre. 

Petite Boîte : Que représente pour vous cet album?

Raffy : Au début, nous voulions vraiment plaire aux autres. On se disait qu’en le faisant d’une certaine façon, ça allait jouer dans les radios, mais nous nous sommes repris. On s’est demandé ''pourquoi on fait de la musique?'' Oui, on veut que le public apprécie, mais on le fait aussi pour nous. Nous avons donc décidé de le faire à notre son et on est tellement content. Ça nous ressemble énormément. Le titre Libérer l’animal le démontre bien. Personnellement, j’adore les animaux et j’ai un côté qui adore l’Afrique. On entend beaucoup ce son tribal sur l’album. Ça peut vouloir dire beaucoup. Par exemple, libérer l’animal en soi, se défouler, s’extérioriser, montrer qui on est vraiment. Le groupe Raffy, nous voulions montrer qui on est, notre vrai son.

P.B : Comment décririez-vous l’album?

R : Les gens qui ont aimé le premier vont aimer le deuxième. Nous avons gardé notre influence reggae qui nous caractérise. Nous nous sommes davantage trouvés. On entend vraiment un son Raffy : très ensoleillé et beaucoup de percussions. Quelqu’un qui aime la vie devrait aimer l’album. C’est Raffy qui a pris en maturité, tant dans ses textes que dans la musique.

P.B : Quel a été votre processus de création?

R : Nous avons pris notre temps. Nous avons séjourné dans un chalet pendant une semaine, toute l’équipe ensemble. On dormait là, on mangeait ensemble. C’était une immersion : la secte Raffy. Nous étions ensemble 24 heures sur 24 et ça a été vraiment inspirant. C’était très beau et nous avons composé beaucoup de chansons cette semaine-là. Nous avons pris le temps de peaufiner autant les paroles, le son et la musique.

P.B : Que nous réservez-vous pour la suite?


R : Il y a des vidéoclips qui s’en viennent. Le premier est déjà tourné et nous travaillerons sur un second prochainement. Dans deux semaines, nous entamons une tournée au Nouveau-Brunswick, dans les écoles. Sinon, plusieurs shows sont au programme comme on peut le voir sur notre site web (raffy.ca). On ne sait pas ce que la vie nous réserve. À suivre!

Commentaires