Marie-Mai : plus surprenante que jamais

Article et entrevue par Alycia Leduc
Photos par Kim Léveillé

Invitation. Telle était l’unique information envoyée aux médias pour cette conférence de presse qui se déroulait le 14 septembre dernier au Théâtre St-Denis. Après une absence d’un an sur scène, c’est dans le plus grand des secrets que Marie-Mai préparait un projet inattendu. La chanteuse a fait la belle annonce en compagnie de ses musiciens.

Voilà : Marie-Mai offrira un spectacle en résidence au Théâtre St-Denis, et ce, du 17 au 30 décembre. Les admirateurs auront droit à rien de moins que 13 spectacles en 14 jours! C’est « l’opportunité de faire quelque chose de spectaculaire, un concert totalement différent de l’expérience en salle habituelle », affirme-t-elle. L’auteure-compositrice-interprète y présentera ses plus grands succès. Outre les chansons tirées de ses cinq albums, la belle promet de nouveaux titres et peut-être même une chanson de Noël qu’elle composera pour l’occasion. Elle veut épater et sortir de sa zone de confort. « Le fait d’être soir après soir au même endroit nous donne un tas de possibilités différentes et délicieuses. Un peu comme ce que l’on retrouve dans les grands shows à Vegas! » Le temps des fêtes s’annonce des plus festifs pour le band et ses fidèles - ça promet!

C’est donc un retour en force qui attend la rockeuse! Nous avons d’ailleurs eu la chance de nous entretenir avec celle-ci.

Petite Boîte : Comment tu te sens par rapport à cette grande nouvelle?
Marie-Mai : Je suis super contente. Je pense que ce qui m’excite le plus, c’est d’avoir l’impression que je fais quelque chose de nouveau. Après 12 ans, c’est plaisant d’embarquer dans un projet différent. On aurait pu faire des spectacles au Centre Bell, mais on voulait s’installer quelque part, faire un show soir après soir. C’était l’opportunité rêvée. Je veux que les gens aient l’impression d’être à Vegas.

P.B : Est-ce que tu avais ce désir de nouveauté ou ça s’est fait tout naturellement?
M-M : Ça s’est fait naturellement, mais c’est certain que des idées nouvelles, ça fait du bien. Marianik et moi, nous en avons beaucoup parlé. Nous sommes allées voir des spectacles et nous avons retenu ce qui nous plaisait. Plus on en discutait, plus on trouvait qu’une résidence allait de soi.
 
P.B : Comment la collaboration s’est-elle établie? Est-ce le Théâtre qui t’a abordée?
M-M : Je pense que c’est vraiment 50/50. Le Théâtre était très réceptif quand on leur en a parlé, ils ont embarqué dans le trip et nous ont fait confiance à 100 %. Ce n’est pas facile de réserver une salle comme ça, donc c’est un très beau partenariat. Ça s’est confirmé il y a trois semaines.

P.B : Comment tu entrevois ce projet?
M-M : Ça va être beaucoup de travail. Je suis très impliquée dans ce qui est mise en scène, l’ordre des chansons. Je veux aller ailleurs, que les gens voient quelque chose de nouveau chez moi. Je voudrais qu’il y ait plusieurs tableaux. Par moment, je souhaite que ce soit très rock, d’autres fois très dansant, acoustique et même quelque chose de diva avec un piano et offrir une performance vocale. Je voudrais que ce soit plus rock qu’avec M. Je garde mon côté coloré, mais je veux retrouver l’énergie de mon band, de mes musiciens. Il va y avoir une rétrospective de tous mes albums, mais aussi deux nouvelles chansons. On vient de terminer Je reviens - quel concept! On a beaucoup d’idées pour surprendre les gens.

P.B : On sait que tu reviens d’un voyage de six mois. As-tu travaillé sur ce projet pendant ton road trip?
M-M : Ça s’est confirmé vers la fin du voyage. On n’avait pas cette idée en tête en partant. De revenir après six mois en faisant un spectacle, pour moi, c’était la suite logique. J’aurais pu décider de faire un nouvel album, mais je voulais créer une séparation entre ce que je fais en ce moment et mon prochain opus. Je vais peut-être sortir des chansons ici et là. Pour moi, c’est inspirant d’attendre, ça me donne du temps pour préparer mes choses comme il faut.

P.B : Tu es allée voir plusieurs spectacles pendant ton voyage. Est-ce que tu vas t’inspirer de ceux-ci pour tes shows à venir?
M-M : Oui, c’est sûr. N’importe quel chanteur s’inspire de spectacles qu’il voit. Je me souviendrai toujours du show de Pink, c’était du jamais vu. Mon spectacle sera tout de même différent. Je n’ai pas le même répertoire que Britney Spears ou Céline Dion. Je vais aller chercher des éléments ici et là. Le concept de résidence lui-même vient de ces chanteuses-là.

P.B : Sentais-tu une certaine urgence de revenir sur scène?
M-M : C’était partagé. Il y avait une partie de moi qui avait peur de perdre la quiétude d’esprit que j’avais acquise en voyage. À quelque part, j’avais juste hâte de retourner sur scène, de voir mes musiciens, le public. J’espérais simplement qu’il n’y ait pas un gros décalage entre comment je me sens et tout le travail que j’ai à faire. Les choses se sont bien faites. Je suis revenue tranquillement. J’ai fait quelques plateaux télé et donc j’ai remis mon chapeau de chanteuse tranquillement.

P.B : Est-ce que ça a été difficile de garder ce projet secret?
M-M : Très difficile. Quand tu prépares un spectacle comme ça, tu as juste envie de le partager, de le dire à tes fans, de mettre des photos. J’ai publié une photo que j’ai coupée, même si je n’étais pas censée le faire..

P.B : Est-ce que tu dirais que tes priorités ont changé pendant ton voyage?
M-M : Vraiment. Je pense qu’avant de partir, j’étais à la recherche d’équilibre. J’avais besoin de revenir à la base parce qu’après 12 ans, tout devient un tourbillon. Ma vie se résumait à des spectacles ici, des galas là-bas, des entrevues et tout ce qui vient avec. Il y a autre chose aussi. Il faut se retrouver en tant que personne. Je me rappelle, avant de partir,  Marianik m’a demandé ce que je voulais vraiment et je n’ai pas su quoi répondre. Je n’en avais aucune idée. Des shows, une famille, voyager? Je pense que ce temps-là m’a permis de m’éclaircir les idées, de passer du temps avec mon chum, loin de la pression et du tourbillon constant. C’est sûr que tu reviens avec le désir de garder cet équilibre. Je suis rendue là. Je veux continuer à me dépasser parce que c’est ce que j’aime et que j’aime mon public, mais je veux aussi une vie saine. L’important c’est d’être sélectif. Ce spectacle-là, c’est parfait. Ça me permet de me pousser à bout, de tout donner. Je ne pense pas qu’on aurait réussi à arriver avec un aussi beau projet lorsque j’étais au bout du rouleau. Je me suis ressourcée.

P.B : Penses-tu transporter ce spectacle ailleurs : le marché américain ou une tournée à travers le Québec?
M-M : Pour le moment, c’est exclusif au Théâtre St-Denis. On verra pour le futur, on n’est pas rendu là.

P.B : Pour terminer, qu’est-ce qui s’en vient pour toi concrètement dans les prochains mois?
M-M : Il y a beaucoup de promotion à venir, des plateaux télé et bien sûr, nous devons monter le spectacle. Ça va prendre beaucoup de temps. Ce n’est pas un spectacle déjà fait, il faut le créer de A à Z.


Pour toutes ses dates de spectacles, visitez son site web : mariemai.com 
Les billets seront en vente dès 10h samedi le 19 septembre! 

Commentaires