Dans l’intimité de Soul&Sister

Article par Karianne Falcon
Photos:  Facebook

Vendredi soir avait lieu, à la Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts, la rentrée montréalaise du nouveau duo québécois de l’heure Soul&Sister, composé de Charles Lapierre, auteur-compositeur-interprète, et de sa sœur aînée Maude, auteure-interprète. C’est dans une ambiance cozy, conviviale, chaleureuse et sous un éclairage tamisé que la centaine de personnes présentes ont pu se laisser porter par les paroles riches et profondes du premier opus francophone des jeunes artistes, intitulé Vieux Cahier Troué.

Les morceaux sur l’album sont surprenants, rafraîchissants et très habiles. Ils abordent des préoccupations sociales et personnelles omniprésentes, racontées avec douceur, finesse et légèreté puisque, comme l’a mentionné Charles pendant le spectacle, son processus d’écriture est inspiré de nouvelles littéraires qu’il compose sous forme de poèmes. Par exemple, le titre Les raisons de l’espoir, première chanson que le duo a interprétée, accompagné d’Agnès Langlois au violoncelle et de Félix Brisson à la guitare, révèle l’importance de persévérer, de croire en soi et de poursuivre ses rêves. Puis, ils ont interprété Les lueurs dans l’ombre qui évoque le suicide. Le public a également eu droit en primeur à la chanson Le naufragé, qui ne figure pas sur l’album.

L’ensemble de l’œuvre, aux tonalités folk, se veut pur, imaginé et dosé juste à souhait avec ses harmonies, mélodies et métaphores à nature humaniste. À travers les différentes chansons, on a pu reconnaître des influences d’Harmonium et de Fred Pellerin, ainsi que des inspirations des Cowboys Fringants et de William Deslauriers par les messages évocateurs véhiculés.

Pendant la soirée, Soul&Sister a surpris ses invités en offrant une reprise de la célèbre chanson La Vie Rose d’Édith Piaf, version anglophone. Pour remercier les gens de s’être déplacés, des roses ont été distribuées à chacun pendant la prestation. C’était définitivement LE moment le plus charmant de la représentation. La soirée s’est conclue avec la chanson Blue Butterfly, qui se retrouve sur l’album anglophone du duo.

Après l’heure et demie qu’ils ont offert en chansons, Charles et Maude ont pris du temps pour rencontrer et jaser avec les invités. Il était aussi possible de se procurer leur album anglophone Sow Love, paru en 2014, ainsi que leur nouveau disque Vieux Cahier Troué. La soirée était chapeautée par PUR Communications.

Il est impressionnant d’observer, malgré leur jeune âge, Maude, 20 ans, et Charles, 17 ans, l’aisance, l’authenticité, la fougue, la proximité, la sagesse et la simplicité qu’ils dégagent devant public. Entre les chansons, ils n’hésitaient pas à interagir avec les gens de façon posée, à nous expliquer l’essence des chansons et à détendre l’atmosphère avec des anecdotes humoristiques et des petits rires nerveux, ce qui rendait la soirée encore plus personnalisée. Petit fait cocasse : à un moment, Charles a oublié les paroles d’une pièce et a su bien tourner cet incident à la blague, ce qui témoigne bien de la nonchalance de la jeunesse, qui se reflète aussi dans plusieurs des morceaux qui se retrouvent sur l’album.

Charles et Maude, qui se taillent actuellement une place au Québec, possèdent déjà beaucoup d’expérience derrière la cravate, eux qui ont performé dans des événements à grand déploiement comme Téléthon Opération Enfant Soleil et le Festival International de la chanson de Granby. Récemment, ils ont aussi participé à l’émission Faites comme chez vous, animé par Maripier Morin.

On souhaite que leur ascension se poursuive.

Pour lire notre entrevue avec le duo Soul&Sister réalisée il y a quelques mois, 




Commentaires