King Melrose, le roi de la pop-soul

Article par Karianne Falcon
Photos par Andreanne Coggins


Le Club Soda a connu une atmosphère des plus survoltées mardi soir alors que Sébastien Côté, alias King Melrose, y lançait son deuxième album en carrière, intitulé Bleu. La salle était bondée d’un nombre impressionnant d’amis et de fans de tous âges venus l’encourager en ce grand soir de lancement. Quoiqu’avec ses pièces musicales oscillant entre la pop, le groove et le soul, il n’est pas étonnant de le voir rassembler un public aussi varié.

Mais il ne faut pas se le cacher, avec son côté à la fois séducteur et bum, vu les tattoos qu’il arbore au bras et à la poitrine, ce sont principalement les têtes des femmes dans la jeune vingtaine que King Melrose fait tourner, et elles étaient bien au rendez-vous au Club Soda. Excepté ces demoiselles en délire, quelques visages connus de la colonie artistique étaient de la soirée, dont l’humoriste Mariana Mazza, l’ancienne lofteuse Sauro, le couple formé de Céleste Lévis et de David Fleury, candidats de la Voix III, Martin Deschamps et Ima, qui chante en duo avec King Melrose la pièce You and Me sur l’album.

L’incontestable numéro 1 de la pop-soul est monté sur scène tel un vrai gentleman, vêtu d’un complet veston bleu turquoise, d’une chemise noire, le tout orné d’un nœud papillon couleur bronze. L’homme classy auquel il est difficile de résister, quoi! Et croyez-le, c’était le cas de le dire! Sans trop tarder, il a livré une performance enlevante avec des titres accrocheurs parlant tantôt d’amour et d’eau fraîche, tantôt des tracas et des deuils de la vie. 
Sous une note joyeuse, on a pu se trémousser sur ses airs légers et festifs avec ses chansons Celui que tu crois, Ça se danse et Bleu, le deuxième succès radio de son album du même titre. Le temps de cette chanson, on a vu le chanteur de 26 ans descendre de la scène et se promener dans la foule. Il n’en a pas fallu plus pour que ses fans s’époumonent et qu’on entende leurs cris stridents. Une vraie belle réaction typique d’un fan lorsqu’il rencontre son idole!

Sans oublier bien sûr, LE premier hit à avoir déferlé sans arrêt sur nos ondes radio dans les derniers temps, que King Melrose, ironiquement, a présenté comme suit : « Ok, celle-là est pas pantoute connue,  ça commence comme ça.» Vous l’aurez deviné, il s’agit de la pièce Ne me laisse pas tomber, qui s’est hissée au top des palmarès en atteignant la seconde place au 100 BDS, en tête du Top 25 Radio BDS Pop Adulte et au premier rang du Top 100 Correspondants. Lorsque qu’il s’est mis à jouer les premières notes du morceau, la foule a rapidement embarqué dans la danse et s’est mise à fredonner les paroles en chœur. C’était magique à voir. Mais malgré tout,  le best of de la soirée revient à la chanson Nature humaine, pendant laquelle King Melrose a usé de ses charmes pour donner chaud à gente féminine qui, ai-je besoin de le rappeler, était en majorité dans la salle. Il a commencé par retirer son veston, puis son nœud papillon qu’il a fait tourner du poignet avec de le lancer dans la foule, avant de déboutonner sa chemise. Vous cherchiez du sex appeal, vous n’aviez pas besoin d’aller bien loin.

Mise à part jouer au charmeur de ses dames, celui qui cumule les succès radio, a profité de sa soirée de lancement pour rendre un vibrant hommage aux personnes décédées, plus particulièrement à sa cousine, avec le titre À vie. Avec cette pièce, écrite par Frédérick Baron, on ressent bien la fragilité de la vie, ainsi que la tristesse et la vulnérabilité de perdre un être cher. Ajoutez à cela, la puissance de la voix de King Melrose et la fierté de cet hommage qui se lisait sur son visage, c’était sans contredit le moment tendre et mélancolique de la soirée.

Pour terminer son lancement-spectacle, notre chanteur chouchou nous a offert l’une des chansons marquantes de son album éponyme, paru à l’hiver 2014, la pièce S’cuse moi, qui tourne encore beaucoup à la radio, en version acoustique. Il en aussi profité pour remercier ses fidèles musiciens et collaborateurs, notamment son guitariste Mathieu Desrochers, ainsi que Frédérick Baron, Alexandre Poulin, Sylvain Michel, Toby Gendron, Sophie Marsolais, et plusieurs autres, qui ont travaillé à la composition des chansons, à la création de l’album et à sa promotion auprès des médias et des stations de radio, pour ainsi faire la réussite qu’on lui connaît.

La soirée se déplaçait ensuite du côté de l’Astral 2000, où le principal intéressé conviait le public à se joindre à une activité karaoké.


P.S. Avec son ardeur, sa fougue, son déhanchement et la grandeur de ses gestes et mouvements sur scène, King Melrose fait drôlement penser au style de Gregory Charles, en plus de jouir de la même prestance.

Sachez tout sur King Melrose, ici!

Commentaires