Alexandre Barrette: À l’heure des confidences

Article par Karianne Falcon
Photos par Marie-Michele Cadieux

Mercredi soir, en direct du Monument national, étaient rassemblés parents, amis  collègues et médias pour acclamer le retour sur scène tant attendu de l’un des humoristes chouchous du Québec, nul autre qu’Alexandre Barrette. Après deux ans de travail acharné, celui dont le premier one-man show Alexandre Barrette… et personne d’autre a récolté un franc succès lors de sa tournée en 2013, lançait en grande première son second spectacle solo Imparfait dans l’enceinte du Quartier des Spectacles.

Alexandre Barrette, remarqué au début des années 2000 dans des galas d’humour à sa sortie de l’École Nationale de l’Humour, puis véritable buzz en 2008 avec l’émission Les Colocs, diffusée sur les ondes de Musique Plus, où il partage la vedette avec son bon ami, l’humoriste et animateur Billy Tellier, sans oublier ses présences hebdomadaires à la tête des émissions Atomes crochus et Taxi Payant sur V, a depuis longtemps gagné la faveur du public. Il a du charisme à revendre, il est attachant et, pour plusieurs, il dégage l’image du nounours qui ne ferait pas mal à une mouche; de l’ami bout-en-train qu’on inviterait pour faire lever un party.

Authentique, énergique et sympathique comme pas un, avec le spectacle Imparfait, l’humoriste de 34 ans nous plonge en plein cœur de son univers, de son quotidien, de ses réflexions, de ses expériences de vie et de ses réalisations, telle une mise au point de sa réalité et de ses accomplissements. Dans cet élan de révélations, l’animateur chouchou évoque son rapport avec son statut de personnalité publique et l’impact que ça engendre sur ses relations interpersonnelles, notamment avec la gente féminine, lui qui est sur le marché du célibat depuis l’hiver dernier. Son histoire d’amour avec son ancienne copine, avec qui il a partagé deux ans de sa vie, est aussi un sujet qui revient à quelques reprises dans le spectacle, sous forme d’épisodes vécus lors de leur union, et à travers desquels les couples se reconnaîtront, par exemple la jalousie féminine, les journées pénardes passées devant la télévision à dévorer des séries, etc. Dans un même esprit, il aborde sa rupture et le soutien de ses amis dans cette épreuve, particulièrement celle de l’humoriste Jérémy Demay. La sexualité, l’estime et la confiance en soi, le repli sur soi-même, la vie de célibataire, les comportements d’éternels adolescents, le bonheur et la fierté sont également des thèmes d’importance qui dressent le portrait du spectacle.

Imparfait est le résultat d’une introspection et d’une prise de conscience, où Alexandre se compare à son père, à ce que ce dernier avait accompli à l’âge de 34 ans (femme, maison, trois enfants), alors qu’Alexandre, au même âge, est célibataire et habite un loft. Plusieurs de ses amis sont devenus pères de famille, ce qui modifie le mode de vie « chums de gars». Un changement d’habitudes de vie qui semble solliciter chez lui de l’insécurité et une certaine pression.

Incertain et peu confiant de nature, l’humour étant en quelque sorte un échappatoire à ses craintes, celui à qui a été décerné le trophée pour Meilleure animation dans la catégorie Jeu et téléréalité au dernier Gala des Gémeaux nous confie à travers le fil de spectacle la constante quête d’identité qui l’habite. Comme il le mentionne, il sait ce qu’il ne veut plus faire, mais ignore ce qu’il veut. Entre les prises de décision et lui, c’est un perpétuel combat, au point de freiner des pans de sa vie.

Après une heure trente de rires, la soirée prend fin avec un numéro où Alexandre laisse un message vocal aux membres de son entourage, sur lequel il se remémore des souvenirs passés en leur compagnie et où il les en remercie, comme s’il allait mourir le lendemain. On l’entend laisser un message à ses parents, à sa sœur, sa nièce et son neveu, à son ancienne amoureuse Catherine, à Jérémy Demay et … à lui-même, où il repasse en revue ses années d’existence.

Du début à la fin, les anecdotes et les gags sont drôles, légers et très bien ficelés. Imparfait adopte une ambiance easy going, pour une soirée savoureuse, où on en aurait pris encore pour des heures.

À cette soirée de première montréalaise assistaient Billy Tellier, ami de longue date d’Alexandre, Katherine Levac (Code F, Like-moi), l’animateur Pascal Morrissette, fraîchement revenu d’un voyage sous le soleil avec son amoureuse, la comédienne Julie Ringuette ( Code F, Ruptures), Korine Côté, scripte-éditrice du spectacle Imparfait, Jean-François Mercier, Cynthia Sauro, Mariana Mazza, Jérémy Demay, Virginie Beauregard (Petite reine, Au secours de Béatrice), François Pérusse et sa conjointe, le couple formé de Tammy Verge et Antoine Vézina, Patrice Bélanger, Stéphane Fallu et sa conjointe, le Joker Ben, Philo Lirette et plusieurs autres. Le comédien Martin Vachon (Mémoires vies, Ma première fois) et sa femme Catherine Vanier étaient également de la partie. Le couple en a profité pour annoncer une grande nouvelle. Mariés depuis septembre dernier, ils seront parents pour la première fois en juillet. 


La tournée Imparfait sera rue la route partout à travers la province jusqu’au 17 février 2017. À noter que supplémentaires sont confirmées au Monument National les 29 et 30 avril prochain. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site officiel d’Alexandre Barrette :  alexandrebarrette.com

Commentaires