La Voix | Amélie, une acquisition de taille pour Ariane Moffatt!

Entrevue par Martine Boucher
Photo: TVA





Petite Boite : Aujourd’hui, ça fait 3 jours que tout le Québec a vu ta performance à La Voix. Comment se sont passés ces 3 derniers jours?

Amélie: Pour ce qui est de lundi, ça a été une journée d'entrevues du matin au soir à Montréal, donc je n'étais pas avec ma famille et mes amis à Québec pour la diffusion dimanche soir. Par contre, j'avais une copine qui était montée à Montréal avec moi et on était plusieurs amis à écouter l'émission dans notre chambre d’hôtel. Mardi, j'ai retrouvé ma petite famille! J'ai retrouvé mon petit garçon. Je ne suis pas encore beaucoup sorti de la maison, mais je suis allée au gym tantôt et j'ai remarqué quelques regards et quelques sourires. (rires) Pour ce qui est des réseaux sociaux, c'est certains qu'on reçoit beaucoup d'amour. Au début, je ne pensais pas être capable de répondre à tout le monde, mais petit bout par petit bout je suis passé au travers. J'ai répondu à tous ceux qui m'ont écrit en privé et j'ai ''liké'' tous les commentaires. Je me suis dit que si les gens prenaient le temps pour moi, je devais réussir à trouver le temps pour eux.

P.B : Comment as tu vécu ça de revoir ta performance?

A: C'est surprenant, parce qu'il y a plein de petits bouts qu'on oublie. Je ne me souvenais pas de tous les commentaires des juges précisément. Je me souvenais bien sûr qu'Ariane était venu chanter avec moi, mais je ne me souvenais pas de tous les détails. J'ai aimé voir les visages des juges qui me regardent chanter, c'est vraiment beaucoup d'amour aussi parce que ça avait l'air vraiment sincère et ils avaient l'air de trouver que j'avais un petit quelque chose. Nous quand on chante, on ne voit que quatre chaises tournées, on ne voit pas ce qui se passe derrière alors la vibe n'est pas pareil.

P.B : Parle-moi de ton parcours professionnel?

A: En fait, j'ai toujours été en contact avec la musique. Mes parents fredonnaient et écoutaient beaucoup de musique quand j'étais petite. C'était en moi et quand je suis entré au secondaire, je suis entré en musique. J'ai commencé à jouer de la basse, mais je n'étais pas ''game'' de chanter. J'aimais ça, mais tu sais quand personne ne te dis nécessairement si c'est bon ou pas, tu sais pas trop. Ce n'est pas comme être bon en math! Le chant c'est un peu abstrait. Un jour, j'étais en répétition et je jouais de la basse en pratiquant des ''backs-vocals'' pour le groupe et un des membres a dit : ''Tu chantes vraiment bien tu devrais faire ça.'' Ça a cheminé et je me suis dit pourquoi pas. Alors, professionnellement c'est arrivé un peu plus tard. Ça fait maintenant 10 ans, que j'en vis; que je fais que de la musique. 

P.B : Qu’est-ce qui t’a motivé à aller faire les auditions de La Voix?

A: Ça c'est spécial, parce que je n'étais pas vraiment chaude à l'idée de faire ça. Je ne savais pas si la musique que j'allais faire allait coller au public de La Voix. Est-ce qu'ils vont me suivre par après ou ils vont trouver que c'est moins leur style? Je me posais des questions, peut-être un peu trop. Puis, j'ai fini mon congé de maternité et l'opportunité s'est offerte à moi et puis, je me suis juste dit qu'il fallait que j’arrête de trop réfléchir et qu'est-ce que j'avais à perdre en fait... Je me suis dit que je devrais être capable de faire ça comme une grande et de ne pas dire trop de niaiseries (rires) 

P.B: Tu parles de ton style de musique. Comment le décrirais-tu?

A: Avec mon groupe I.No, on n'a pas un style très défini. On est à l'air où les styles sont durs à nommer puisqu'il y a beaucoup de croisements. Pour le grand public, ce serait sans doute de la musique indépendante/alternative. Je dirais que c'est un ''mix'' entre pop, soul, rock... pleins pleins de choses, mais ça ne touche ni au rap ni au métal. Sinon, il y a un clin d’œil à pas mal tous les autres styles musicaux. 

P.B : À la suite de ton audition à l’aveugle, les 4 coachs se sont retournés. Tu as décidé de te joindre à l’équipe d’Ariane, qu’est-ce qui a motivé ton choix?

A: C'est drôle parce que quand j'ai écouté l'émission je me suis rendu compte que quand chacun des coachs me parle, je les écoute très attentivement, mais je rejette toujours un petit regard à Ariane, l'air de dire ''Ça va aller! I got you!'' (rires) Ce qui m'a attiré vers elle, c'est sa créativité, sa sensibilité et je me disais qu'elle a deux jeunes enfants, moi j'ai un jeune enfant... Donc quand on aura des breaks, on se montrera des photos de bébés et on écœura personne avec ça! (rires) Elle va comprendre ma réalité! Nos chemins s'étaient croisés quelques fois auparavant dans nos vies professionnelles, mais sans toutefois faire la rencontre officielle, alors il y avait plein de beaux signes. Et par-dessus tout, et ça je ne le savais pas, c'est l'équipe qui me l'a dit après, mais pendant ma prestation il était 22h22 (référence au titre du dernier album d'Ariane).

P.b : Tu as eu la chance de refaire ta performance avec Ariane. À quoi pensais-tu pendant que tu chantais avec elle?

A: Je voulais y laisser de la place, en fait! Je ne savais pas trop ce qu'elle allait faire. je me disais la chanson avance beaucoup et elle n'a pas pris beaucoup de place encore, alors j'essayais de la ''sizer'', de lui faire de regards du genre ''Hey t'es Ariane Moffatt, tu peux toute la chanter si tu veux!'' (rires) C'était extrêmement généreux de sa part et les gens m'en parlent beaucoup. On me parle pratiquement plus du duo que de ma performance seule. Je suis vraiment reconnaissante de sa générosité! C'est là qu'on voit que c'est une fille de cœur. Elle a eu un feeling et hop elle s'est retrouvée sur scène avec moi. 

P.B : Une journée d’audition dans la peau d’Amélie ça ressemble à quoi? Comment arrives-tu à gérer ton stress?

A: Pour ce qui est de cette étape-ci, j'étais quand même assez zen, parce que j'arrivais sans attente. Je ne savais pas ce que c'était ou dans quoi je m'embarquais, alors je lâchais un peu prise. J'avais des moments de nervosité, mais ça se gérait  quand même bien. C'est plutôt le fait que le tournage est très long et donc, tu as vraiment le temps de repenser à ton affaire et de te dire ''Je vais tu vraiment faire ça?'' (rires) Je ne sais pas, je suis vraiment surprise de moi. Je dirais que les 15 secondes avant qu'Ariane se retourne, j'ai eu le temps de me dire ''Bon, je suis venue ici pour rien!'' (rires) Ça ne paraît pas dans mon visage, mais en dedans j'ai eu le temps de décrocher et de me dire ça... mais tout a été pour le mieux finalement!

P.B : Comment entrevois-tu la suite de l’aventure?

A: C'est certain que j'arrive là sans attente. Par contre, une fois que tu y as goûté un peu, tu mets les côtés plus difficiles de coté et tu te dis, tant qu'à être là faisons-le comme il le faut et pour de vrai. Je ne fais pas les choses à moitié, alors c'est certain qu'il y a un désir de rester qui apparaît. Bien sûr, je suis hyper prudente avec ça parce que je sais que ça peut finir tellement rapidement. 


P.B : Tu as dit en début d'entrevue que tu as pris le temps de répondre à tous tes messages, mais si on profitait de cette entrevue pour parler à tes fans de façon générale, que leur dirais-tu?

A: Premièrement, vous êtes vraiment cool! Merci. Je leur dirais que j'ai l'impression que vous comprenez un peu la personne que je suis et que vous acceptez le fait que je suis une personne assez simple et assez transparente. Merci d'aimer, non seulement ma voix, mais aussi ma personnalité. C'est encore plus touchant que juste se faire dire qu'on a une belle enveloppe extérieure et une belle voix. On m'a beaucoup donné de commentaires positifs sur ma personnalité et sur ce que je dégage, alors... Wow, merci! 


Ne manquez pas les duels dès le 21 février à TVA pour savoir si Amélie passera à la prochaine étape. 

En attendant, revoici sa performance aux auditions à l'aveugle. 




Commentaires