William Deslauriers – Le courant passe!

Article par Amélie Carrier
Photos Alycia Leduc


« Si vous pensez que vous m'aimez, vous ne pouvez pas savoir comment gros d'amour j'ai pour vous. » Il présentait son nouveau spectacle Le courant passe au Gesù le 13 février dernier. À l'occasion de la veille de la Saint-Valentin, William Deslauriers a donné une bonne dose d'amour à son public lors de sa première montréalaise. Il a interprété ses chansons en compagnie de son accolyte de la soirée, Réjean Lachance, à la guitare et aux choeurs.

L'Amour avec un grand A

Il y avait de l'amour dans l'air au Quartier des spectacles à Montréal samedi soir. De l'amour de la musique, mais surtout de l'amour pour le public : «  Merci d'être venus passer la Saint-Valentin avec moi », a lancé William au début du spectacle.

C'est à un spectacle acoustique en formule intimiste auquel on a eu droit. Deux personnes sur scène et deux guitares, c'est tout ce qu'il faut pour transmettre passion et complicité aux spectateurs. Il va sans dire que le courant passe entre le musicien et son public. Durant la soirée, le chanteur passe de l'anecdote à la blague en quelques secondes, et il ne cesse de remercier le public de sa présence. « Vous me faites capoter. Merci. »

Les gens dans la salle ne sont pas restés insensibles aux attentions de l'artiste. « Il est charmant. Il est drôle. », sont les mots que plusieurs confiaient à leurs amis à la sortie de l'événement.

La Musique avec un grand M

Toujours assis sur le coin de son banc, guitare à la main et prêt à bondir à tout moment, un mouvement de danse n'attend pas l'autre pour William Deslauriers. Il vit sa musique de tout son être : ça se voit, ça se ressent et ça fait plaisir à voir. Il entre dans le cœur des gens avec ses paroles et devient rapidement l'ami des spectateurs en échangeant constamment avec eux.

En plus de présenter l'entièreté de son nouvel album Le courant passe avec des chansons telles que Tracy et Ma planète, son plus récent extrait radio, l'auteur-compositeur-interprète a ramené les gens en arrière en interprétant entre autres ses succès Recommencer tout à zéro, Je lève mon verre ainsi que sa populaire reprise de Moisi, moé'ssi de Fred Fortin. « Merci d'être des trippeux de Musique avec un grand M, de vous être déplacés ce soir, d'avoir pris une soirée de votre temps pour venir écouter ma musique. Sans vous, au risque de me répéter, je ne suis rien. Merci. »

Folk'n'roll

William Deslauriers définit maintenant son style comme folk'n'roll. Son tout nouveau spectacle est assez différent du dernier, Aux quatre coins de ma tête, qui avait été présenté en 2013. Dans cette précédente tournée, il y avait plus de musiciens sur scène et l'ambiance était différente. La maturité transparait aujourd'hui dans les textes que l'artiste a coécrit avec Jean-Guy Prince, qui touchent tantôt les craintes, la remise en question de l'humain et son évolution, tantôt les passions et l'amour. Il va sans dire que le nouvel opus est teinté de tout le chemin parcouru et du recul qui a été pris depuis sa participation à Star Académie en 2009, tout juste âgé de 18 ans à l'époque.

Ce qui n'a pas changé, c'est le grand respect et l'amour que le musicien a pour son public. Des « Merci » tous aussi sincères les uns que les autres, il en a lancé plus d'une dizaine au cours de la soirée.

Pour ton authenticité, William Deslauriers, j'te lève mon verre.

Pour en savoir plus sur le musicien de Plessisville, rendez-vous sur son site Web officiel ici : www.williamdeslauriers.com. Vous pouvez également vous procurer son plus récent album Le courant passe sur iTunes.


Commentaires