Des nouvelles de Mélina Laplante de La Voix II | La Place-des-Arts et un album en préparation

Article par Martine Boucher 
Photos: (1)  Nicolas Blais (2) Facebook

Il y a quelques semaines, la talentueuse Mélina Laplante que nous avons eu le bonheur de découvrir lors de la seconde édition de La Voix, montait sur la scène de la Salle Claude-Léveillé de la Place-des-Arts. Nous avons eu la chance de s'entretenir avec la chanteuse sur ce spectacle ainsi que sur ses projets à venir.

(Entrevue réalisée le 26 mai dernier)

Martine : Je pense que je ne me trompe pas si je dis que les derniers jours ont été un peu fous pour toi!

Mélina : Oui! J'ai fini l'école jeudi dernier et le lendemain, je faisais mon show à la Place-des-Arts! J'étais en plein dans ma fin de session, en même temps que je préparais le spectacle. C'était un peu fou, de finir ma technique en musique et de faire la Place-des-Arts dans la même semaine! (rires) Je faisais tout en même temps, en plus de mes deux emplois!

Martine : Grosse semaine! Raconte moi un peu comment ça s'est passé pour toi vendredi dernier alors que tu montais sur la scène de la Place-des-Arts?

Mélina: Je ne pourrais pas être plus satisfaite. La salle était pleine! Le public était vraiment chaleureux. Chaque fois qu'on entrait sur scène, que ce soit au début du spectacle, après l'entracte ou à la fin du spectacle, et même pour le rappel, c'était le délire! Les gens en voulaient encore. On a fait deux rappels!!! La ''vibe'' était vraiment l'fun! J'ai eu de supers commentaires; les gens ont trouvé qu'il n'y avait pas de longueurs, que les chansons étaient bien choisies et qu'il y avait une belle unité au niveau du son. Mon guitariste et moi avons travaillé très fort sur le ''set-list'', le choix des chansons et de faire en sorte que ça coule le mieux possible tout au long de la soirée. D'être à la Place-des-Arts c'était déjà gros, mais en plus j'ai vécu un méga trip!

Martine : Qu'est-ce que ça signifiait pour toi de faire cette salle-là?

Mélina : Faire la Place-des-Arts c'était très gros! Mon premier spectacle solo, c'était le 13 mars dernier. J'étais seule avec mon guitariste et c'était une petite salle de 40 personnes. C'était dans une petite maison, quelque chose de très chaleureux. Et là, de vivre un ''premier'' gros show avec band et de faire ça à la Place-des-Arts... C'est spécial! Je n'ai pas choisi la plus petite salle pour faire ça! (rires) On ne pourra pas dire que je ne vise pas haut! ;)

Martine: Comment en es-tu venu a faire ce spectacle-là?

Mélina: J'ai commencé à travailler avec mon guitariste, il y a environ un an quand on a enregistré If i were a boy et pendant le temps des fêtes on a eu l'invitation pour la salle que je vous parlais tantôt, la petite maison. En même temps de préparer ce spectacle-là, on regardait pour d'autres salles où se booker et c'est mon guitariste Olivier qui est venu avec l'idée de faire la Place-des-Arts! Au début, j'étais comme '' ah ok, c'est cool! ''. Je pense que je ne réalisais pas l'ampleur. J'ai réalisé deux mois avant le show. On commençait à pratiquer, à monter le spectacle et on s'est rendu compte qu'on manquait de compositions. Comme c'était un spectacle dans le cadre des week-ends de la chanson Québécor, on devait faire que des chansons en Français. On a dû choisir des reprises en français, j'avais aussi ma seule et unique composition et je travaille aussi avec Virginie Bilodeau qui m'a écrit de superbes chansons pour le spectacle. Ça a été un gros sprint de création en peu de temps! Virginie m'en a offert 3, j'en ai composé une avec mon guitariste et une de mon coté. Après, ça a été de travailler les arrangements et de les mettre à la bouche des deux choristes qui m'accompagnaient sur scène. On a vraiment eu un gros rush pour la préparation, mais c'était une très belle expérience. Bref, je peux presque dire que de faire la Place-des-Arts a été un peu un coup de tête! (rires)

Martine : Est-ce que c'était nouveau pour toi d'écrire tes chansons?

Mélina: J'ai commencé à composer à 15 ans, mais ça ne sortait pas vraiment de mon sous-sol et c'était seulement en anglais. J'ai toujours trouvé que c'était plus facile en anglais, que je pouvais mettre plus d'images en peu de mots. J'ai toujours écouté de la musique francophone, mais c'est très récent que je suis capable de plus l'analyser et d'en écrire. J'ai écrit ma première pièce en français l'année passée. Je m'inspire de ce qu'il y a autour de moi, plus que de ce que moi je vis. Je trouve ça difficile d'aller puiser dans mon vécu. Je trouve ça encore dur de me mettre les ''tripes'' sur la table, mais reste que la dernière pièce du spectacle est une chanson que j'ai écrite pour mon père. Ça faisait longtemps qu'il voulait que j'écrive une chanson et que je la fasse en français, et j'ai mis un peu plus de moi dedans. C'était la plus personnelle et j'ai vu la réaction dans la salle, ce que ça crée de se mettre un peu plus à nu. Quand tu interprètes quelque chose de près de toi, tu interprètes toujours avec plus d'intensité, c'est normal!

Martine: Qui t'accompagnait sur scène pour ce spectacle?

Mélina: Jean-Thomas Boulianne à la basse, Alexandre Desautels à la batterie, Olivier Boyer-Masutti à la guitare, Lara-May Viger aux chœurs et Thierry Lavoie-Ladouceur aux chœurs et alto. J'ai connu Lara-May et Thierry au CÉGEP en musique. Olivier c'est un membre de ma famille et c'est un gros plus, parce que je lui donne toute ma confiance, puisqu'on se connait depuis toujours et qu'on veut le meilleur l'un pour l'autre. Jean-Thomas et Alexandre sont des contacts d'Olivier qui se sont joints à nous pour le spectacle.

Martine : Que c'est-il passé pour toi depuis ton passage à La Voix?

Mélina :  Quand j'ai fait La Voix, il me restait encore un an de technique  qui s'est finalement étiré sur deux ans. C'était très important pour moi de finir mes études, parce que quand tu fais les deux en même temps (carrière + école) souvent tu ne peux pas t'investir à 100% dans les deux. Maintenant d'avoir fini l'école, je peux faire un ''check'' et passer à l'étape deux: travailler ma carrière! Au niveau des spectacles aussi ça a été assez tranquille, mais on a présenté ma version studio de If i were a boy qui est toujours disponible sur Itunes. Avec Olivier, j'ai travaillé mon son et grâce à ce travail, j'ai pu déterminer qu'est-ce que j'ai envie de faire et ce qui me ressemble. Ça nous a amenés au spectacle de vendredi dernier où je présentais mes chansons/mon univers.

Martine: Donc, la suite logique serait de préparer un album j'imagine?

Mélina: Oui! C'est vraiment le projet. Je vise d'entrer en studio cet été ou à l'automne. On se questionne encore à savoir si on fait un EP ou un album, mais c'est certain qu'il y a ce projet pour la prochaine année et je dirais même pour les prochains mois!

Martine : Sais-tu déjà avec qui tu aimerais travailler pour l'album?

Mélina: Je vais travailler encore avec Olivier pour tous les facettes de l'album. Pour ce qui est de qui on va aller ''chercher'', où on va enregistrer et tout, on ne sait pas trop encore. On est en train d'évaluer tout ça!

Martine : Est-ce que les gens pourront te voir sur scène prochainement?

Mélina: Nous n'avons rien à l'horaire pour le moment. Vous pouvez consulter ma page Facebook pour connaitre mes projets à venir et être au courant de mes éventuelles apparitions.


Un énorme merci à Mélina Laplante pour sa générosité et sa bonne humeur contagieuse!

Visitez sa page Facebook pour en savoir plus et restez à l'affût pour connaitre les détails de son album en préparation! Avez-vous aussi hâte que nous d'entendre ça?

En attendant, procurez-vous sa version de If i were a boy, ici. 









Commentaires