Mario Pelchat fait revivre les années Gilbert Bécaud

Article par Karianne Falcon
Photos par Andreanne Coggins

C’est devant un Théâtre Maisonneuve, presque salle comble, que s’est déroulé le spectacle hommage Et maintenant… Bécaud de Mario Pelchat, vendredi dernier dans le cadre des grands spectacles Bell de la vingt-huitième édition des Francofolies de Montréal, en collaboration entre autres avec La Presse +, Musimax et Rouge FM.

Lors de cette soirée de festivités,  il n’y a pas que le défunt chanteur français, décédé en 2001, qui était à l’avant-plan, puisque Johanne Beauchamp, connue dans la colonie artistique sous le nom de  Joe Bocan, qui assurait la première partie de la représentation a interprété pendant son temps alloué sur scène des grands classiques de la chanteuse Joséphine Baker, une artiste à avoir milité en faveur du droit des Noirs, ainsi que des droits civiques. Une femme remarquable remplie de passion et de dévotion.  Pour l’occasion, Joe Bocan avait ressorti les tenues extravagantes prisées dans les cabarets dans les années 1930, pendant lesquelles Joséphine Baker était au sommet de sa carrière. C’est ainsi que l’interprète du populaire titre Repartir à zéro est montée sur scène avec une robe orange brûlée à paillettes, une écharpe orange pâle scintillante, des souliers argentés à brillants, ajoutant à son costume un boa ainsi qu’un chapeau noirs. Accompagnée de sa pianiste France Bernard, celle que l’on a vu prendre les traits de Josée Derome dans la série jeunesse RamDam, il y a quelques années, a notamment  repris les succès immortels J’ai lu dans les étoiles, Sous les ponts de ParisJ’ai deux amours et Demain. Toutes des pièces porteuses de messages d’amour, de bonheur, d’espoir, de changement et d’humilité.  Avec sa gestuelle sensuelle comme celles qui caractérisaient les cabarets de Paris, sa voix roucoulante et l’atmosphère créée par la pianiste et les violonnistes, Geneviève et Sébastien, ce fut un moment fort enchanteur qui a valu plusieurs ovations de quelques minutes.

Après ce passage apprécié sur scène de Joe Bocan, ce fut bien sûr à Mario Pelchat, l’homme de la soirée, de prendre le relais en nous livrant en chanson les succès immortels de ce grand Gilbert Bécaud.  Vêtu d’un complet bleu marine, écrans suspendus affichant des photographies de Bécaud au fond de la scène, Mario Pelchat, avec son aisance, son assurance et son aplomb habituels, s’est rapidement laissé aller à l’univers de son idole en réchauffant la salle avec la pièce Et maintenant, titre que porte son spectacle; une chanson exprimant un message de désarroi, de détresse et de désespoir. Toute cette sévérité accentuée de jets lumineux rouges pour bien marquer le négativisme des paroles.  Avec des éclairages variables s’adaptant aux rythmes et aux contextes des chansons, oscillant du bleu ou rouge, en passant par le blanc, le jaune, le mauve, le orange et le vert, l’artiste à qui l’on doit le hit Pleurs dans la pluie a enchaîné avec d’autres reprises du virtuose Bécaud, qui se retrouvent sur son plus récent album Et maintenant… Bécaud.  S’en sont suivies les morceaux Un peu d’amour et d’amitié, C’est en septembre, Je t’appartiens, Le petit oiseau de toutes les couleurs, Mes mains, La maison sous les arbres, La solitude ça n’existe pas, Seul sur son étoile, Je reviens te chercher, Un homme heureux, On prend toujours un train pour quelque part,  et plusieurs autres.

Parmi les numéros de la soirée, le public a eu droit à deux surprises de taille.  D’abord, Martine St-Clair qui, alors qu’elle avait à peine vingt-ans, dans les débuts de sa carrière, avait enregistré le duo L’amour est mort avec Monsieur Bécaud, est venue rejoindre Mario sur scène, le temps d’interpréter cette chanson. Nul doute, ils ont formé un duo fabuleux, rempli d’émotions, partageant une belle harmonie. Cette interprétation conjointe leur a mérité une grande ovation. Ce fut l’un des moments mémorables du spectacle hommage. Une autre pièce à avoir ému le public est La fille au tableau, alors qu’Émily, la fille de Gilbert Bécaud, était présente pour la chanter en compagnie de Mario. Celui-ci avec sa voix puissante, chaleureuse et séduisante, mêlée à la voix d’ange; fragilisée d’Émily, c’était tout simplement magique. Et que dire de la passion et du regard d’Émily : le vrai portrait de son père.

Par les thèmes abordés (amour, bonheur, désinvolture, détresse, espoir, frivolité, haine, liberté, maturité, séduction, solitude, etc.) et les diverses combinaisons musicales et sonores, notamment les rythmes entraînants du duo voix-trompette, le public a eu droit à une soirée haute en couleurs et en émotions, pour sa plus grande satisfaction.  Fidèle à ses performances magistrales, Mario a livré un vibrant hommage en chansons à Gilbert Bécaud, qu’il considère avoir été un homme absolu, authentique, unique et universel.

Un spectacle monté et rendu sur scène avec brio!

Pour consulter les événements à venir de Mario Pelchat, visitez le : mariopelchat.com




Commentaires