Entrevue | Accouchement naturel en Centre hospitalier

Entrevue par Martine Boucher

Ma grande sœur a accepté de se prêter au jeu et de répondre à mes questions. Mère de deux belles filles de 4 ans (Maïka) et 2 ans (Èva), Mélina a accouché à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont à Montréal. Les deux fois, elle a accouché naturellement! À travers ses réponses, vous pourrez en découvrir davantage sur cette pratique qui est un souhait pour plusieurs et une crainte pour d'autres.

- Pourquoi as-tu choisi d’accoucher en centre hospitalier?


J’avoue m’être laissé influencer par des histoires terrifiantes d’accouchement qui ont mal tourné en maison de naissance. Accoucher dans une maison de naissance m’intéressait, mais j’ai plutôt choisi l’option rassurante de me retrouver entourée de spécialistes médicales.


- As-tu consulté ton conjoint pour prendre ta décision? Pourquoi?


Oui, mais la discussion n’a pas été très longue. Il était du même avis que moi. C’était aussi un premier accouchement pour lui aussi, alors c’était primordial pour moi de le consulter.


- Comment t’es-tu préparé à ton accouchement?


Je lisais beaucoup de livres et d’articles sur les méthodes aidantes pour accoucher naturellement. La péridurale me faisait terriblement peur, mais j’essayais de ne pas me mettre trop de pression pour ne pas la prendre. On ne sait jamais l’accouchement qu’on aura.


- Quels étaient tes souhaits pour ton accouchement? 



Accoucher naturellement et impliquer mon conjoint le plus possible durant chaque étape de mon accouchement. 

- Quelles étaient tes craintes face à l’accouchement?


J’avais peur de déchirer! :O


- Comment a commencé ton travail?


Je me suis réveillé à 5h du matin et j’avais de petites contractions. Je me suis levé; Mon feeling de maman me disait ‘’Ça y est! C’est le grand jour! J’étais très excitée et heureuse à l'idée d'aller enfin rencontrer ma fille. 


- Quels étaient les accommodements mis à ta disposition à l’hôpital?


J'avais accès au ballon d’exercice qui m’a beaucoup aidé. Je me suis assis dessus et je faisais balancer mon bassin de gauche à droite. Ça m'a beaucoup aidé! 


- Qu’as-tu utilisé comme technique afin de diminuer ta douleur pendant ton travail à l’hôpital?

En plus du ballon d'exercice, mon conjoint me massait à chaque contraction dans le bas du dos. J'avais aussi amené de la musique relaxante que j’avais mise sur mon MP3. 


- Raconte-moi comment s’est passé ton accouchement?


Ce fut l’accouchement idéal. Comme je le disais plus tôt, j’ai commencé à avoir de petites contractions à 5h du matin. Tranquillement, elles étaient de plus en plus rapprochées. Je vous dirais que jusqu’à midi, ça s’endurait très bien. Je faisais du lavage, je pliais du linge et je faisais quelques tâches à la maison. À 13h, j’étais aux 5 minutes depuis 1 heure. J’ai appelé à l’hôpital et l’infirmière m’a dit d’attendre encore un peu car souvent les premiers accouchements sont plus longs. Elle m’avait conseillé de prendre un bain chaud pour diminuer la douleur et c'est le contraire qui s'est produit. Les contractions sont devenus encore plus intenses. J’ai passé de contractions aux 5 minutes à des contractions aux 2 minutes et ce, en seulement 10 minutes. Je suis sorti du bain car je me rendais bien compte que ça ne diminuait pas. En sortant, j’ai perdu mes eaux! Mon conjoint et moi, paniquions un peu. J’avais de la difficulté à m’habiller car mes contractions étaient trop rapprochées. On s’est dépêché en embarquer dans la voiture. Je me souviens d’avoir pensé que j’accoucherais dans la voiture, sans le dire à mon conjoint pour ne pas le faire paniquer. Finalement arrivé à l’hôpital, je n’étais plus consciente du tout. J’étais dans ma bulle! On dirait que les gens qui me parlaient étaient très loin. C’est l’effet de l’endorphine! Quand notre corps a trop mal, il se protège et crée une hormone qui agit comme un antidouleur. La dame m’a tout de suite transférée en salle d’accouchement car j’étais ouverte à 7 cm. et il voyait la tête de bébé. Après à peine 20 minutes de poussées, ma magnifique cocotte était là. J’étais très heureuse d’avoir accouché naturellement. Je me sentais puissante!


- Comment ton conjoint a réagi à l’accouchement? Comment t’a-t’il supporté?


Très bien! Il a trouvé ça très spécial de voir à quel point cette partie du corps est élastique! (haha) Il m’encourageait et me tenait la main.



-   - Est-ce qu’il y a eu des moments pendant l’accouchement où tu as souhaité avoir recours à la péridurale?

Oui, mais au maximum de la douleur et il était trop tard. La petite arrivait! Le pire était la douleur durant la poussée. Je ne regrette pas du tout de ne pas l’avoir eu.

    - Comment se sont passé les heures suivant l’accouchement? Comment t’en es-tu remise?

J’étais sur un ‘’high’’ (si je peux me permettre cet anglicisme). J’ai accouché à 16h33. Mon conjoint et moi, n’avons pas dormi de la nuit. Je me suis très bien remise de l’accouchement. J’ai dû avoir des points puisque j'avais un peu déchiré, mais j’ai récupéré assez vite.

    - Si c’était à refaire déciderais-tu d’accoucher encore à l’hôpital et de façon naturelle? 


      À l’hôpital, pas certaine! Pendant le travail et l’accouchement, j’étais bien à quatre pattes ou debout accoté sur le lit, mais le personnel voulait absolument que je me couche. J’ai moins apprécié ce point-là. Mise à part ça, je peux dire que l’équipe médicale était superbe. Je crois seulement qu'ils ont leur façon de faire dans un hôpital. C'est aussi différent d'un hôpital à l'autre. L'accouchement de façon naturelle, ça, je le referais n’importe quand. Le feeling du après est super! On grosse dose d’adrénaline. 


   Merci Mélina de nous avoir permis d'entrer dans ton intimité le temps d'une entrevue. Je souhaite un aussi bel accouchement que toi à toutes nos lectrices ainsi qu'à moi-même. hihi

Commentaires