T'attends ton premier enfant? Félicitations, prépares-toi à arrêter de vivre!

Article par Martine Boucher
Photo : Andreanne Coggins


Quand tu annonces aux gens autour de toi que tu attends ton premier enfant, tu reçois une vague d'amour et de félicitations. Tu reçois aussi des ''MISES EN GARDE''! Certains parents ressentent visiblement le besoin de péter ta bulle; pour quelle raison? Bonne question! Par jalousie, par rancœur face à leur propre vie? Peut-être. Je crois, du moins j'espère que ces MISES EN GARDE sont faites de bonne foi, mais parfois j'en doute. Qui apprécierait de se faire dire qu'il lui reste 9 mois à vivre? Parce que c'est un peu ça que ces parents nous disent... 

- Qu'est-ce que tu lis? Profites-en pour lire! Avec un bébé tu ne pourras plus lire!
- Dors, tu ne dormiras plus jamais avec un bébé!
- Tu es amoureuse! Prépare-toi un bébé ça scrappe un couple!
- Profites-en pour faire du ménage, quand bébé arrivera ce sera toujours le bordel!
- Avec un bébé, tu vas voir, tu ne mangeras plus jamais chaud!
- Tu te sens bien dans ta peau? Tu vas voir, un bébé ça te scrappe le corps! 
... Mais, tu vas voir c'est la plus belle chose au monde! (Euh, permets-moi d'en douter!)

Le point n'est pas de savoir, si ces ''MISES EN GARDE'' sont vraies ou non. Je sais pertinemment qu'il y a du vrai dans chacune de ses répliques, mais pourquoi toujours parler du négatif? Est-ce purement Québécois? Parce que ce n'est pas le cas uniquement pour la parentalité. Pourquoi ressent-on toujours le besoin de mettre ce qui va mal de l'avant? 

Est-ce qu'il y a vraiment des futurs parents qui croient qu'avoir un enfant ne changera aucunement leur vie? Qu'ils pourront encore se lever à 11h le matin, sortir tous les week-ends, écouter la télé toute la journée... J'en doute! Quand tu prends la décision de devenir parent, généralement tu sais dans quoi tu t'embarques et tu le fais (en général) de façon volontaire. Tu es prêt à ce que ta vie change et tu as envie de t'investir et de mettre au monde un être qui sera entièrement dépendant de toi pour ses premières années de vie. C'est aussi ça la beauté de devenir parent!

Certains diront : tu n'es pas mère encore, tu ne peux pas savoir... Mais je sais une chose, qui s'applique à tout dans la vie et je suis convaincue que cela s'applique également au fait de devenir parents : Dans la vie, tu choisis comment tu vis les choses! Si tu décides de voir ta vie de façon négative et difficile, alors elle t'enverra du négatif et des difficultés. Je vois parfois des familles qui vivent l'horreur : la perte d'un enfant, un enfant malade sous-traitement et qui restent unies en tant que famille et en tant que couple et qui arrivent à voir et à partager le positif que leur apporte leur famille. Dites-moi donc, pourquoi quelqu'un qui a la chance d'avoir une famille en santé qui vit une routine familiale dite ''normale'' ressens le besoin de partager que le négatif de sa vie familiale avec un futur parent? 

Je sais évidemment que pas parce que tes enfants sont en santé, que tu es 100% heureux et que tu ne vis pas d'autres difficultés. Je sais également que ventiler et partager nos difficultés avec d'autres personnes vivant la même chose que nous, fait un bien énorme. Mais pourquoi partager ces difficultés avec quelqu'un qui n'est pas encore dans cette situation et qui n'a même pas encore fait la rencontre de son enfant?

Je terminerai ma montée de lait de fin de grossesse avec ceci : On dit souvent que chaque enfant est différent, c'est bien vrai et c'est aussi vrai que chaque parent est différent. On ne vit pas les choses de la même manière, on n'a pas les mêmes attentes, les mêmes besoins, les mêmes expériences de vie, les mêmes habitudes de vie... Bref, petit conseil : Gardez vos mises en garde pour vous. Si une personne vit des difficultés ou a des craintes liées à la parentalité ET SURTOUT, qu'elle a envie de vous en parler : elle le fera! À ce moment-là, vous pourrez partager vos difficultés et vos trucs pour y faire face. Sinon, pour l'amour de dieu, laisser les futurs parents dans leur bulle de bonheur! On y a tous droit et on en a tous besoin! Laissez-nous découvrir notre enfant à notre rythme. Laissez-nous découvrir quelles seront nos hauts et nos bas à nous! 

*** Je profite de ce texte pour remercier les mamans autour de moi qui ont toujours parlé de leur maternité et de leur parentalité avec positivisme et bienveillance. Merci d'abord à ma sœur Mélina qui réussit même à me faire voir l'accouchement comme une chance et un cadeau. Merci à mes amies Magaly, Nada et Karina qui me partagent leurs petits bonheurs et qui réussissent à partager leurs difficultés avec le sourire et une touche d'humour. Je sais que certaines d'entre-vous avez vécu des tempêtes, votre force et votre résilience m'inspirent. 

Commentaires

  1. Sincèrement, j'ai trouvé le contraire. J'ai trouvé vraiment plate le fait que personne veulent "me cacher" la vérité. J'ai trouvé con que les gens essaient de me vendre un monde de calinours. Surtout pour apres la grossesse j'aurais aimé savoir certaines choses qui arrivent à toutes les femmes enceintes qu'on cache. J'ai trouvé bizarre qu'on veuille me protéger comme un enfant. Bien dit, selon moi, tout se dit, par contre je comprends que trop de négatif peut nuire.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Veuillez noter que tout commentaire blessant, harcelant ou visant personnellement un artiste peut se voir supprimé sans préavis.

Merci!